x_ Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt.

x_ Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt.





[Terminé] Le chant de glace et de feu | Elianah

Lun 1 Oct - 19:57

Image Perso
La Juge

Nom: Bordottir

Prénom: Elianah

Sexe: Femme

Âge: 272 ans

Le clan: Le Purgatoire

La race: Ange

Le métier: La Juge




IMAGE PERSO 550*180px
On est en 133, la nuit avant la bataille finale entre les forces d'Elwynn et les démons. Au milieu d'un campement militaire, des hommes et des femmes étaient autour d'un feu, sous un silence n'annonçant que la tempête qui aurait lieu le lendemain… Peut-être que c'était leur dernière nuit avant de mourir et tous le savait. Parmi eux, se trouvait Elianah, qui regardait les flammes qui virevoltaient dans cette nuit fatidique. Ses yeux semblaient remplis de mélancolie, comme si elle se souvenait d'une époque lointaine. Soudain, elle s'était levée, et la jeune femme qui était pourtant d'ordinaire si mystérieuse, dicta des paroles qui surprirent l'assemblée du soir.

-Vous voulez que je vous raconte mon histoire ? C'est peut-être notre dernière chance.


Un silence suivait la déclaration de l'ange, qui prit cela comme une confirmation par l'assemblée de sa volonté. Puis ce n'est pas comme s'ils avaient particulièrement envie de parler eux-mêmes, l'angoisse étant présente dans le ventre de chacun. Elianah posa ses yeux dans les flammes qui dansaient et qui étaient les seules preuves d'activer des environs, inspira, et commença donc son récit.

- Mon histoire commence il y a désormais 235 ans, nous étions alors encore en l'an -102…



Partie I - Une Naissance : L'innocence volée

Dans les plaines qui sont aujourd'hui sous la bannière des Rhûns, existait un petit village d'ange, qui vivaient dans la paix malgré le sang qui coulait dans le monde autour d'eux, c'est en l'an -102 qu'une nouvelle tête naquit dans le village, celle que sa mère appela Elianah. Sa grossesse avait été difficile, et beaucoup des anciennes du village disaient que c'était un miracle que l'ange avait vu le jour, et que la mère n'avait pas faite une fausse-couche. Pour la mère, les dieux avaient réellement entendu ses prières pour qu'elle puisse donner naissance à sa petite fille.

La vie était paisible dans le village d'Aelianus, et c'était dans un contexte idyllique que commença la vie de notre jeune protagoniste. Pendant un peu plus d'une décennie, Elianah vivait dans l'ignorance que le monde extérieur était en guerre, que les gens souffraient, et mourraient, pour ce qui aujourd'hui serait considéré comment des broutilles. Pourtant, alors qu'elle était dans sa onzième année, elle pouvait entendre les adultes discuter plus en plus entre eux, inquiets que les méfaits des environs se rapprochaient de son village. Elle aurait pu le comprendre, que le drame allait bientôt arriver. Mais elle ne pouvait pas s'imaginer l'horreur de la guerre et du massacre… Ni ce qu'était réellement la douleur.

C'était lors d'une nuit, alors qu'elle-même dormait paisiblement, que ses parents sont venus la réveiller en trombes. Encore dans les nuages de ses rêves, Elianah se laissait traîner par ses derniers en-dehors de son lit, l'habillèrent en vitesse, et avant d'avoir plus comprendre ce que les mots de ses parents voulaient signifier, ils sortaient en courant du village… Et c'est à ce moment-là, dans l'enfer, que les yeux de la jeune fille perdirent leur innocence. Des flammes montaient jusqu'à hauts, très hauts dans le ciel, voilant la lune de leurs fumées noirâtres. Des cris de combats, de supplices, et de souffrances pouvaient se faire entendre.

Bien qu'elle savait que la situation était terrible, les incendies qui avaient lieu dans le village par accident étaient toujours un coup dur, elle ne s'imaginait pas à quel point. Sa mère la prit dans ses bras, et elle courut en dehors du village, accompagnée par le père d'Elianah. C'est peut-être à ce moment, quand des hommes-bêtes les ont interceptés, et qu'elle vit les armes teintées de sang, que la jeune fille comprit réellement ce qu'ils étaient en train de subir, et que toutes les anciennes discussions sur les attaques des villages environnants faisaient enfin sens dans son esprit.

Héroïquement, pour protéger sa famille, le père s'avança l'épée à la main, et ordonna aux deux de courir… Bien sûr, la jeune fille ne voulait pas, mais elle était emmenée par sa mère contre son gré. Elle essayait de se débattre, en suppliant sa mère de ne pas laisser son père seul, mais elle s'arrêta quand elle sentit les larmes de sa propre mère couler sur son visage… L'enfant avait compris que son père s'était sacrifié pour les sauver.

Les souvenirs sont plutôt vagues pour les jours qui suivent… Elle sait que sa mère et elle avait couru et très peu dormit, dans l'espoir de trouver un refuge. Mais en vain, car au quatrième jour, les Duh'Ara les avaient retrouvés. Bien évidemment, à son tour, la mère à fait don de son corps pour protéger Elianah, qui vit sa propre mère mourir sous ses yeux, faisant naître en la jeune fille sa haine qui la hante encore aujourd'hui contre les membres de cette race.

Alors qu'elle aurait dû courir, elle s'élança contre les assassins, aveuglée par la colère et ses larmes, essayant de leur donner des coups, qui ne firent que rigoler les hommes-bêtes. Après tout, comme une gamine qui avait vécût dans un paradis pouvait espérer pouvoir se défendre, ils avaient été des proies faciles après tout. C'est donc un coup de pommeau qui l'envoya voler quelques mètres plus loin, et alors qu'un des meurtriers allait achever la jeune fille… Il se fit trancher en deux, et la jeune fille toute de blanc vêtue était désormais teintée de rouge… Son premier contact avec du sang lui fit s'évanouir, alors que deux individus semblaient combattre le groupe d'hommes-bêtes qui les avaient pourchassé, sa mère et elle...


Partie II - Une Renaissance : La mercenaire vengeresse

Elle se souvient encore de son premier réveil, dans un lieu qu'elle ne connaissait pas, pensant que ce qu'elle avait vécu n'était qu'un rêve. C'est un homme assez âgé qui l'accueillit à son réveil, avec un sourire paternel sur son visage. Bien évidemment, la jeune fille qui n'avait pas l'habitude des étrangers de son village prit peur, et s'enroulant dans sa couverture, bien que cela n'aurait servi à rien si l'homme voulait lui faire du mal. Celui-ci lui tendait un bol en bois remplis d'une soupe pour son petit-déjeuner, qu'elle buvait avec envie, elle avait faim après tout.

Naïvement, ou peut-être dans le déni, la jeune fille demanda où elle était et où étaient ses parents. L'homme ne répondit pas, et l'expression sur le visage de ce dernier, alors qu'il lui tendait le rosaire de sa mère, suffisait à Elianah pour savoir que ce qu'elle avait vécut n'était pas un rêve. Elle repensait aux scènes qu'elle avait observées, et sans le vouloir, elle recracha son petit-déjeuner, sous le choc soudain de la vérité. Elle était seule désormais. Seule, dans un monde cruel qui lui avait enlevé son paradis. Elle était en colère bien évidemment. Contre le monde, contre ses hommes à fourrures… 

Mais l'homme, qui s'était présenté comme Zaratros, lui a demandé de se reposer, et de se calmer… Fatigué par les quatre nuits précédentes, c'est ce qu'elle fit. Pendant les trois jours qui avaient suivi, l'homme était la majorité du temps au chevet de la jeune fille, bien qu'il faisait des cours à son apprenti, Luciel Fulminata, un hybride ange et vampire. Zaratros les présentaient comme des mercenaires itinérants, gagnant leur vie sur les champs de bataille. C'est avec une grande admiration que la jeune fille regardait les techniques de lames des deux hommes… Et pensait que si elle pouvait atteindre une telle maîtrise, alors elle pourrait tuer jusqu'au dernier les Duh'Ara qui avaient massacré son village.

C'est au troisième jour qu'Elianah avait pris sa décision, alors que Zaratros était en train de préparer le trajet pour déposer la jeune ange dans un village et continuer son voyage avec son disciple. Elle avait demandé que Zaratros lui apprenne à manier l'épée… Elle ne savait rien faire de ses mains après tout, elle n'avait qu'une rapide idée de comment travailler la terre, son village étant un lieu paisible, on y laissait les enfants grandir en toute sérénité. Elle promettait de faire de grand effort pour atteindre un niveau digne d'eux. Zaratros, démon au grand coeur, avait été marquée par les déclarations de la jeune enfant… Autant en bien qu'en mal, car il avait senti dans les paroles de la fille aux cheveux d'argents un désir de vengeance. Mais il accepta malgré tout, car il pourrait essayer de calmer cette noirceur dans l'âme d'Elianah. À ses yeux, la vengeance n'allait pas aider le monde à aller mieux…

C'est ainsi que pendant neuf ans, la jeune Elianah fût forgée pour devenir une mercenaire aux côtés de Luciel, son aîné avec qui elle s'entendait particulièrement bien, les deux partageant une haine pour la même race, et leur mentor démon, qui essayait, au-delà de leur apprendre à manier l'art des armes, à savoir calmer leur pulsion vengeresse, avec un succès mitigé pour l'ange pure. Elle voulait voir couler le sang, et plus d'une fois, lors des missions où elle ne participait pas toujours, n'étant pas encore prête aux yeux de Zaratros, elle avait tué de sang-froid des Duh'Ara innocents par simple vengeance de ce qui lui avait été fait.

C'est donc en -82 que la fille devenue une jeune femme était devenue officiellement une mercenaire. Du moins, aux yeux de leur trio de mousquetaire, car il n'y avait bien évidemment pas de diplôme pour être mercenaire. Ils ont parcouru ensemble les terres Elwynn, accomplissant de nombreuses missions pour le compte des uns, et le compte des autres, bien que le groupe, vu l'hostilité de deux de ses membres envers les hommes-bêtes, évitait ces derniers.

Parmi les contrats que le trio a eut à faire, une mission très particulière est ancrée dans l'esprit de la femme aux yeux saphir, encore aujourd'hui. C'était en l'an -75, et le groupe itinérant qu'ils étaient avaient reçu une demande d'un village reculé, pour éliminer un groupe de bandit qui sévissait dans les environs. Malheureusement, le mentor avait reçu une autre mission en parallèle, lui demandant d'éliminer un monstre. Zaratros arriva donc très vite à la conclusion logique : envoyer ses apprentis contres les bandits, pour leur apprendre à agir en autonome, dans une mission qu'il ne jugeait pas si difficile que cela. Il leur donna rendez quatre jours plus tard dans une auberge qui était leur prochaine destination, une fois les missions accomplis. C'est donc ainsi que commença la mission qui, pour Elianah et Luciel, allait montrer non seulement leur progrès, mais aussi leur faire connaître une grande évolution personnelle.

Ils leur fallut une journée entière pour atteindre le village en question, et ils n'arrivaient que le lendemain à l'aurore dans la bourgade. Ces derniers étaient soulagés de voir que des personnes avaient accepté la demande d'élimination, bien qu'ils semblaient surpris du jeune âge des deux mercenaires. Après avoir interagi avec les villageois, et en particulier rassurer les enfants pour Elianah, dont certains avaient perdues leurs parents face aux brigands, ce qui ne la motiva que davantage à éliminer ce groupe, ils se mirent en marche vers le campement des bandits, et y arrivèrent la nuit. Ne voulant pas être en retard au rendez-vous avec leur mentor commun, et profiter de l'effet de surprise de la nuit leur offrait, ils attaquèrent le camp après une heure de repos symbolique.

Le début de la mission se fit sans encombre, jusqu'à ce qu'un des gardes avait réussi à sonner l'alarme. À partir de ce moment, le combat était devenu bien plus compliqué pour les deux jeunes, surtout que certains bandits préparaient leur retraite pour fuir dans la nature, en voyant qu'une partie de leurs troupes se faisait massacrer, et reformant plus tard leur groupe. Bien évidemment, la jeune ange ne pouvait laisser ces rebuts de la société s'en sortir ainsi, et bien que Luciel était contre l'idée, sachant de son expérience plus aguerri que celle d'Elianah que le groupe d'hommes qui leur fonçait dessus risquait déjà de les tuer s'ils restaient ensemble, alors tout seul, c'était du suicide, l'ange vengeresse s'envola, laissant l'homme aux prises du groupe, en lui disant qu'elle sait qu'il pourrait vaincre le groupe par lui-même. Elle, pendant le combat entre son coéquipier et les sbires, elle se dirigea plus loin dans la forêt, et fini par couper la retraite des bandits, ayant éliminés avec des armes de jet la majorité des bandits depuis les airs, avant de se poser au sol, son arme serrée dans son poing, et son regard affrontant celui de l'homme qui faisait deux fois sa taille.

Le combat a été ardu pour Elianah. Elle était contre un ennemi plus rapide, plus fort, et plus expérimentée qu'elle. Dire qu'elle s'en est sortie sans aucune égratignure serait un mensonge. C'est même l'opposé, le combat qui confrontait l'homme cruel à la jeune femme justicière a fait subit d'énormes dégâts à l'ange… Mais c'est finalement après des longues minutes de duel, qui avait semblé des heures à Elianah, lors d'un dernier assaut, qu'elle réussit par une feinte d'atteindre le cœur de son adversaire et de le faire s'écrouler au sol.

Elle se rappelait difficilement de la suite après ce combat, la fatigue et la douleur avaient embrumées son esprit après tout… Elle sait qu'elle avait retrouvé Luciel, qui lui-même se tenait au milieu d'un carnage, mais tout aussi en mauvais état qu'elle, ou pas, peut-être n'était-ce que le sang de ces adversaires, et qu'ils sont retournés au village, accueillit au petit matin par les villageois en tant que héros, qui les ont soignés et leur avaient permis de se reposer un jour dans l'enceinte de l'endroit, avant que les deux repartent, pas au mieux de leur forme, mais disposés à se battre, rejoindre leur mentor Zaratros, après avoir récupéré la paye bien évidemment. Le sourire qu'affichait la jeune ange, alors qu'elle se séparait des villageois, était un sourire qui avait disparu de son faciès depuis le massacre de son propre village.

Après cette mission, où leur mentor les félicitait autant, qu'il leur fit la morale sur leur action, les trois mousquetaires continuèrent de voyager ensemble, jusqu'en -62, aux quarante ans d'Elianah. Celle-ci indiqua son désir de partir explorer le monde par elle, bien qu'elle ne se doutait pas que son mentor, à la vue de sa mine triste, sût pourquoi elle se séparait d'eux. Elle avait une vengeance à accomplir, et elle se sentait désormais prête pour l'accomplir. Après presque trente ans, son village allait enfin être vengé par sa lame. En les quittant, Elianah souhaita bonne chance à Luciel et Zaratros, priant qu'ils ne se retrouvent pas dans des camps ennemis par le futur.


Partie III - Les Einherjars : Une nouvelle famille

La jeune ange, qui gagnait en expérience année après année, alors que les conflits continuaient autour d'elle, avait eu du mal au début de voyager seule, la compagnie de ces deux compères lui manquaient, et sans le support de son mentor, les gens ne la prenaient pas au sérieux avec ses capacités… Du moins au début. Malgré tout, elle arrivait à joindre les deux bouts, et petit à petit, les rumeurs sur une ange qui apporte la mort commençaient à se répandre, en particulier dans le peuple des hommes-bêtes, car ils se savaient la cible de cette dernière. Même un enfant aurait peur d'Elianah, qui à cette époque, aveuglée par sa haine et sa croisade, condamnait chacun des membres de cette race, sans se rendre compte qu'elle n'arrangeait pas la situation ainsi.

C'est en -47 que les premières questions commencèrent à apparaître dans l'esprit de la jeune ange. En effet, lors d'un de ces voyages dans le monde d'Elwynn, elle sauva la vie d'un mage d'un groupe de monstre qui voulait en faire leur repas. Elle prit soin de l'homme pendant quelques jours, le temps qu'il se remette de ses blessures. Pendant sa garde, ce dernier lui a demandé de nombreuses choses, comme le pourquoi elle agit ainsi, tout en lui indiquant que la vengeance n'était pas la solution, ce qui énervait Elianah, qui avait eu envie plus d'une fois de le laisser se débrouiller, mais elle ne le fit pas. Cependant, peu avant son départ, le mage avait vu une chose en elle qu'elle-même n'avait guère prêtée attention. Oh, elle l'avait bien senti, qu'elle était liée à la magie, mais elle n'y avait guère prêtée attention. Le mage lui proposa de la prendre comme apprentie, pour qu'elle puisse aussi poser son épée et arrêté de tuer par colère, mais l'ange refusa. Elle ne voulait pas perdre de temps pour sa croisade après tout. Déçu, le mage fini par la quitter, mais lui indiqua sa position, si un jour venait où la jeune ange ne voudrait plus vivre la vie qu'elle vivait, plongée dans le sang et la colère.

Elle avait bien évidemment connu nombre d'aventures, mais le temps est compté pour ce récit, et nous les passeront donc à la trappe. Cependant, en l'an -32, Elianah fit une découverte qui la surprit plus que jamais. En effet, alors qu'elle voyageait à pied dans des plaines, une grande ombre s'est mise à recouvrir la verdure, et en levant les yeux au ciel, elle put voir, stupéfaite, qu'une citée volante passait littéralement sur sa tête. Évidemment curieuse, elle utilisa ses propres ailes pour atteindre les portes de la ville, où elle fut accueillie par des confrères anges. Après avoir visité la ville, les habitants lui proposèrent de rester habiter ici, en sécurité et loin des guerres du monde d'en bas, et bien qu'elle avait même reconnue des anciens visages, qui avaient aussi survécut à l'attaque, et aux retrouvailles, elle finie par décliner l'offre. La douleur était toujours présente en elle… Et au fond, elle ne pouvait laisser d'autres subir la même peine qu'elle avait connu. C'était le but de son voyage finalement. Que les autres aient plus de chance qu'elle, et que la paix soit présente dans le monde. Même si elle devait passer au fil de l'épée des bandits, ou des hommes-bêtes.

Mais peut-être que la partie la plus importante de son histoire solitaire vient en -27, quand elle se décida, sous l'impulsion de pleins de personnes qui s'étaient mise à la suivre, les récoltants d'aventures en aventures, un groupe de mercenaire sous sa bannière. En effet, pendant ses voyages, des jeunes qui voulaient vivre une vie d'aventure, d'autres qui avaient tout perdus, même des guerriers vétérans impressionnée par les compétences martiales de l'ange, beaucoup s'étaient mise à voyager avec elle, bouclant ainsi la boucle, et devant à son tour un modèle pour certains, une rivale pour d'autres. Voyant que les fonds allaient manquer pour nourrir sa petite troupe, elle accepta donc la proposition, et formant ce qu'on appelle encore aujourd'hui les Einherjars.

Pour l'ange, les années passantes, ils étaient devenus comme la famille qui lui avait été volé. Elle avait vu des enfants grandir avec elle, d'autres mourir lors de mission, des personnes qui sont venues, et d'autres sont reparties vers d'autres horizons… Déjà à cette époque, la jeune femme n'avait plus une haine aveugle pour les Duh'Ara, elle avait même pris, à la surprise générale, et peut-être la sienne, une jeune fille Duh'Ara sous son aile pour la former, et c'est ainsi que commença difficilement le désamorçage d'une haine qu'elle traînait depuis plus de soixante ans.

Avec le temps, le groupe d'Elianah avait gagné en réputation. Elle-même commençait à être surnommée la Valkyrie, pour ses prouesses de combat. Le groupe évoluait ainsi, mais plus les années approchaient de l'an zéro, de moins en moins les guerres éclataient, et de plus en plus un sentiment de paix commençait à envahir les esprits. Au fond, son groupe n'aurait peut-être pas pu voir le jour un siècle en arrière, car les guerres raciales étaient trop présente en chacun d'eux, mais ce n'est plus le cas désormais.

C'est ainsi, que lorsqu'en l'an 0, quand la nouvelle de la paix raciale se propagea à travers le monde, le groupe de mercenaire d'Einherjar à dû trouver une nouvelle façon d'exciter, et ils sont donc devenus des chasseurs de monstres, qui mettaient en danger les peuples devenus pacifiques, pour aider le monde à continuer dans cette nouvelle ère de paix. Mais plus le temps passait, et plus Elianah ne se sentait plus à sa place dans ce monde qui n'était plus le sien… Elle le savait au fond, elle avait trop vécu dans la colère pour oublier d'un jour en lendemain toutes ces années de luttes. C'est pour cela qu'en l'an 10, elle donna le commandement du groupe à son second, et après des adieux émouvants, elle se mit en quête une vieille rencontre...


Partie IV - La paix : Un concept instable car des êtres avides existent...

Il lui fallut un an pour retrouver le mage qu'elle avait sauvé, il y avait un demi-siècle de cela. Il avait bougé du lieu qu'il avait indiqué à l'ange, mais Elianah pu malgré tout retrouver la trace de ce dernier. Quand le mage vit la forme de la femme se dessiner à l'horizon, il sauta presque de joie en la reconnaissant, et l'accueillit avec joie dans sa demeure. Il fut même extatique quand l'ancienne mercenaire lui indiqua qu'au-delà d'apprendre la magie… Elle voulait changer. Ses humeurs guerrières n'avaient plus de place dans un monde en paix, qui souhaitait abandonner les haines du passé pour avancer vers l'avant. Le mage qui se nommait Wisgarus accepta donc la demande d'Elianah de la prendre en apprentissage et commença à la forger non seulement en tant que mage, mais aussi en tant qu'érudite, qu'elle puisse commencer à étudier les textes anciens, et à se rappeler du passé. Car pour lui, bien que la volonté de la paix en tournant la page était importante, il ne fallait pas oublier l'Histoire, sinon tout ne fera que se répéter, une nouvelle fois.

Les entraînements étaient compliqués au début pour l'ange, elle avait après tout longtemps oublié son lien à la magie, mais surtout pour calmer l'ardente passion qui était en elle. Après tout, Elianah, qui possédait une magie élémentaire lié à la glace, ne pouvait espérer utiliser pleinement ses pouvoirs si elle ne se concordait pas avec son élément, et se fut donc de longues années de méditations qui suivirent en parallèle les cours de magie et d'histoire. Elle y apprit les origines de l'ancien purgatoire, l'unification du monde par le Premier Roi d'Elwynn, les guerres sanglantes qui avaient eu lieu, que ce soit à cause des nobles ou des différences raciales. Des choses qui lui ont ouvert les yeux sur sa façon d'agir, sur cette rancœur qui n'avait fait qu'alimenter un peu plus la guerre par meurtre qu'elle avait fait.

En l'an 25, elle fit un serment à elle-même. Voyageant dans le grand nord, au milieu d'une tempête de neige, ayant une résistance naturel à la glace grâce à sa magie, elle alla trouver un endroit isolé dans le monde, que personne d'autre qu'elle ne pourrait trouver. C'est ici, au milieu de tout ce blanc, qu'Elianah planta son épée de mercenaire au sol, et utilisant la magie qu'elle commençait à maîtriser, l'enferma dans un bloc de glace éternelle. Elle se promettait que cette épée resterait à jamais enfermée dans cette glace, sauf si le besoin venait à se faire ressentir. Elle était la preuve de son passé, et elle devait avancer dans une autre voie pour changer. Enfermer dans la glace ce qui avait ôté tant de vie était, pour elle, ce symbole. Un symbole d'une rédemption pour Elianah. Pourtant, les dieux, le monde, ou tout simplement son passé n'allait pas lui permettre de vivre une vie tranquille comme elle l'espérait…

En 42, elle fit la découverte, dans la bibliothèque de son professeur, des anciens ouvrages qui traitaient du Purgatoire, et comme quoi à une époque, l'ordre des croisées avaient assurés le rôle de protecteur du monde, en arrêtant les querelles ridicules entre les nobles. Mais, les royaumes, voyant que l'ordre commençait à éclipser leurs souverainetés, avaient unis leur force pour demander au Purgatoire de se dissoudre, leur service devenu non-nécessaire suite à la paix dans le monde… Évidemment, une fois le Purgatoire disparu, les querelles, puis les guerres reprirent…

Elle questionnait beaucoup son professeur à ce sujet, mais même lui n'était pas assez vieux pour avoir connu le Purgatoire… Il n'était même pas sûr qu'il restait encore un être vivant capable de décrire la vie sous ce régime, s'était bien trop ancien. Cependant, il trouvait son élève bien trop absorber par ces recherches anciennes, mais plus lui indiquer, si elle le souhaitait, la position des textes sacrées du purgatoire, bien qu'il n'y avait aucune utilité dans ces derniers… Elle partait donc en pèlerinage en l'an 50, pour les retrouver, et lires ces derniers.

Fortes de ses nouvelles connaissances magiques, qui avaient calmé sa passion, elle était désormais beaucoup plus calme, mais aussi critique, par rapport à son monde. Son voyage l'emmena pendant plus de deux ans aux quatre coins du monde, pour finalement finir dans la cité céleste. C'est là-bas qu'elle demanda aux anges s'ils pouvaient lui laisser voir les textes sacrés, conservés depuis tout ce temps ici. Au début un peu inquiet, ils la laissèrent les consulter malgré tout, sous la supervision de l'archiviste. C'était après tout des trésors anciens. En lisant ces derniers, elle apprit que, si la situation le demandait, le Purgatoire pourrait être reformé, si les royaumes de l'époque, qui n'était pas encore unifiée par le Premier Roi, ne pouvaient arrêter la menace…

Elle apprit d'ailleurs plein d'autres choses, en particulier que, toutes ces années après, le monde n'avait pas changé. Ni le Premier Roi, et elle sentait, avec les changements climatiques qui se passaient de plus en plus autour du monde, ni le traité de paix inters raciales ne sont arrivés à endigués les crimes et la cupidité des hommes… Qui ont fini par détruire ce qu'elle chérissait le plus au monde. Après avoir appris tout cela, elle retourna auprès de son professeur, mais on pouvait sentir que ses lectures avaient influencé l'ange, qui devenait chaque jour un peu plus froide quant au destin du monde.

Bien qu'Elianah avait fini son apprentissage peu avant le premier siècle, elle resta avec son maître pour récolter davantage d'informations sur le passé du monde. Mais la paix, comme elle l'avait prédit, ne pouvait durer éternellement, et les signes du Cataclysme commençait déjà à se ressentir dans le monde, et l'ange dû subir une nouvelle fois les changements qui s’opéraient dans l'air, et ce, de sa propre main.


Partie V - Le cataclysme : Quand la roue du destin tourne

Le feu commençait à se faire plus faible, alors que la nuit avançait lentement sur le monde, et que l'aurore qui annoncerait le destin du monde approchait petit à petit. Autour des flammes, il ne restait plus beaucoup de personnes. Beaucoup s'étaient couchés pendant le récit de l'ange, qui avait prit une bonne partie de la nuit. Pas tous n'étaient donc resté éveillé jusqu'à cette heure, et elle pouvait le comprendre. Mais elle savait aussi que beaucoup avaient du mal à dormir devant la confrontation qui les attendait. C'était son cas, et probablement celui des autres qui l'écoutaient. Elle était dans la dernière partie de son histoire, et elle continua donc son récit, non sans tenir le regard d'un des hommes du groupe, portant une armure de l'armée du royaume. Bien évidemment, cette histoire sur les textes sacrés avait interpellé, et il regardait intensément la jeune femme, pour savoir si elle avait menti ou non dans son récit. Mais Elianah ne prêtait guère attention à son regard, et continua de compter la fin de son histoire.

- En 107, alors que les premières apparitions de ce qu'on sait aujourd'hui être les premières preuves du cataclysme touchaient notre monde depuis maintenant un demi-siècle, mon maître est devenu fou, littéralement. Il était plus violent, et parlait souvent d'un rituel magique obscur en sacrifiant des personnes pour gagner plus de pouvoir. Ce que je prenais au début pour de la simple curiosité était en fait une démence… Et j'ai dû me défendre, et le tuer, quand il tenta lui-même de me sacrifier pour ses recherches… Mes mains étaient de nouveau remplies de sang, et je le savais au fond de moi… La paix touchait à sa fin, d'une manière ou d'une autre.


Elianah prit une inspiration, et continua son récit.

- Je suis donc allez chercher mon épée que j'avais emprisonnée dans la glace, et j'ai retrouvé les Einherjars, qui avaient bien changé en un siècle, avec lesquels nous avons aidé les peuples à combattre les changements qui arrivaient. J'avais l'impression de revoir les guerres raciales, et je n'appréciais pas cela à vrai dire. Cela voulait dire plus de souffrance, et je ne pouvais permettre aux gens innocents de subir la souffrance que j'ai connue. Mais rien ne pouvait nous préparer pour le Cataclysme. Même moi qui aie connue les guerres était sidérée de voir qu'un simple changement climatique avait suffit aux royaumes pour se remettre en guerre. C'était l'âge des bandits… Des personnes que ne devraient pas exister dans notre monde. Profiter du malheur des autres pour s'enrichir aux lieux de les aider… C'est infâme !

Les poings de l'ange se serrèrent, alors que sa voix se fit bien plus grave. Elle n'avait bien évidemment pas accepté que des personnes d'Elwynn soient capables de faire des choses plus horribles que des démons. Pour ça, elle ne pouvait pardonner aux bandits, qui devaient être éliminés, mais il y avait une plus grande menace encore… Une que tous ceux réunis autour de ce feu voulait arrêter.

- Mais très vite, vous le savez comme moi, une autre menace est apparu, bien plus terrible que de simples bandits. Les démons sont apparus, et nous avons dû lutter pour sauvegarder Elwynn. Au début, vous vous rappelez, les Rhûns étaient seuls contre les démons, et j'étais là pour le voir. J'étais partie aider moi-même le royaume à lutter contre la nouvelle menace, laissant mes Einherjars, contre leur volonté, en arrière, pour protéger les citoyens des autres menaces que l'armée ne pouvait plus gérer… Et pour laisser une trace de mes enseignements si je venais à mourir.

L'ange ferma les yeux un instant, avant de les ouvrir, plus déterminé que jamais.

- Mais les autres royaumes ont enfin compris la menace, et c'est pour cela que nous sommes tous réunis ici, dans cette nuit fatidique. Nous avons pris le risque de ne plus revoir les personnes que nous aimions, pour leur offrir un meilleur avenir… Nous les repoussions, nous gagnions… Mais ils ont invoqué leur Roi, qui a défiguré à jamais ce pays que nous foulons… C'est où on est ce soir… La bataille pour le destin d'Elwynn.

Elianah se levait finalement du feu avant de se diriger vers le bord de la falaise, observant les plaines en dessous d'elle… D'ici, on pouvait voir le portail, et plus important encore, les démons, et leur Roi, qui marchait dans cette direction. D'ici quelques heures, les terres seront remplies de guerriers, luttant pour la survie de leur monde… Ça sera peut-être la bataille la plus titanesque que le monde n'aura jamais connu dans son existence. Son poing droit se serrait, alors que ses yeux étaient rivés vers l'horizon. Elle prit une inspiration, puis elle exclame d'une voix très claire ses intentions.

- Nous serons vainqueurs ! Nous ne laisserons pas les démons de l'autre monde détruire notre monde ! J'en fais la promesse. Notre monde… Je le protégerais, par tous les moyens… Nous avons bien trop longtemps connu la guerre, avec des paix que trop fragile, pour des luttes insignifiantes ! Mais aujourd'hui, ce n'est pas un combat vain ! Car si nous perdons, alors le futur n'est plus. C'est pour cela que nous gagneront, et repousseront les démons ! Pour le Royaume et pour ceux qu'on aime… Et pour la génération future. Nous purgerons le Royaume du Mal !


Alors qu'elle finissait ses paroles, la une finissait par disparaître derrière l'horizon, laissant place au levant, qui éclairait le visage de la jeune ange. Aucune fatigue ne pouvait se lire sur son visage, seulement une volonté de vaincre, et de survivre. Elle a survécu aux guerres, aux bandits, aux entraînements du mage… Ce n'est pas les démons qui la tueront aujourd'hui !

C'est ainsi qu'une heure après, Elianah, et l'armée d'Elwynn, marchait d'un pas déterminé contre les envahisseurs démoniaques et leur souverain, prêt à les vaincre, ou mourir en essayant, dans cette bataille où les Grands Héros ont sacrifiés leur vie pour sauver le monde d'une destruction imminente. Dans une bataille que de nombreux récits traitent, la jeune femme combattue vaillamment à côté de ses camarades, et finalement, après de longues journées de batailles sans fin…

Le soleil brillait au-dessus des terres désolées, et alors que les démons battaient en retraite, les restes de l'armée du monde encore debout aux milieux des corps de leurs camarades et de leurs ennemis criait aussi bien de victoire et que de tristesse devant le sacrifice qu'il venait de faire pour sauver leur monde, malgré le bonheur d'avoir réussi ce qui semblait impossible. Sceller le roi démon. Parmi les soldats, Elianah se tenait au milieu du massacre, teinté de sang et blessées, aidant un chevalier, celui qui avait porté une attention si particulière à l'ange suite à son récit, criant sa victoire avec les autres. Mais elle pleurait aussi… Pleurait de tristesse, et de rage… Car elle savait désormais ce qu'elle devait faire pour sauvegarder le monde qu'elle aime tant.


Partie VI - Elianah : Messiah d'Elwynn

- … bravez les dangers, combattez les démons et le crime, pour que notre Royaume connaisse la paix qu'il mérite ! C'est pour cela que chacun d'entre vous s'est engagé et sachez que le monde vous remercie de donner votre être dans cette croisade pour purifier notre monde une bonne fois pour toutes ! Que la Lumière salvatrice nous guide !

- Que la Lumière salvatrice nous guide !
- Que la Lumière salvatrice nous guide !
- Que la Lumière salvatrice nous guide !

La Juge observait le discours du paladin, du haut de son palais. C'était, comme à l'accoutumé, le texte qui était récité pour accueillir les nouveaux soldats qui rejoignaient le Purgatoire… Au début, elle participait elle-même aux cérémonies, mais désormais, elle ne le faisait plus, laissant les autres le faire. Les regards pleins d'espoirs des nouveaux, ou ceux vindicatifs… Elle les méprisait désormais. Les premiers pour leur naïveté qui les font mourir bien trop vite pour ce monde cruel, les autres, pour être des personnes qui ne demande que le sang. Mais elle ne se sentait plus tant que ça affectée désormais. Qui à la moindre considération pour un pion d'un jeu d'échec ? Si un se brise, il suffit de le remplacer, et elle n'arrive pas croire combien de personnes sont prêts à donner leur vie dans une cause qu'ils ne comprennent même pas. Pour chaque mort dans son camp, le double de personne, au moins, devient motiver pour rejoindre le Purgatoire et venger la personne qui est tombée.

Elle tourna les talons, et se dirigea dans ce qui pouvait être considéré la salle du trône, mais qui était appelé thématique comme le Tribunal. C'est ici qu'elle et les sept péchés capitaux exercent leurs fonctions. S'installant sur son siège, la Juge fermait les yeux, et une énième fois, réfléchissait au parcours qu'elle avait fait depuis le Cataclysme…

La première question qu'on pourrait se poser est pourquoi ? Pourquoi avoir appelé les textes sacrés et demandés à la formation du Purgatoire pour lutter contre les démons ? Plusieurs choses à faire dire. Pour sa part, elle avait non seulement une volonté de détruire les démons… Tous, sans exception. Durant la guerre, elle avait observé des traîtres d'Elwynn frapper ceux qui étaient leur camarade dans le dos, pour espérer rejoindre les envahisseurs. Bien évidemment, ils ont été exécutés sur place.

Mais ce n'était pas seulement un dégoût pour les traîtres et les criminelles qui rongeaient le monde qu'elle prit cette décision avec de nombreux autres. Les puissances actuelles étaient incapables de gérer la situation. Les Rhûns étaient en disgrâce, les Sylphes perdus dans leur forêt, les Calimshans seraient presque prêts à accepter de l'argent des démons, et les Zhentarmis s'en fiche éperdument. Un raz de bol des cycles continue, voilà ce qui avait poussé Elianah à élever sa voix, et à demander la restitution du Purgatoire, qui fût accordés avec la pression du peuple, voulant avoir des gardiens à idolâtrés, et à rejoindre pour les plus fervents défenseurs. Bien évidemment, ils avaient refusé de ployer le genou, comme à l'époque des nobles, ils étaient plus occupés par leur pouvoir politique par le bien-être du monde…

Et c'est donc ainsi que la Juge avait prit le pouvoir dans le monde, adulé par les peuples, détestés par ses réfractaires, pour le protéger des menaces internes et externes. Sa première mission avait été de faire en sorte que les cinq artefacts disparaissent du monde et des souvenirs, et c'est pour ça qu'elle des personnes pour cacher les quatre artefacts de par le monde, sans que ces derniers savent où les quatre autres ont cachés le dit artefact. Elle-même ne connaît que la cachette d'un des artefacts, s'en étant occupé elle-même.

Mais la Juge avait encore une raison pour sa mise en place de son plan… Elle était déterminée à faire du monde son Royaume, et à le diriger d'une main de fer. Combien de fois des cycles de paix et de guerre sont arrivés dans le monde ? De bien trop nombreuses fois, tout ça, car des êtres malveillants pourrissaient le monde. Elle avait été chagrinée de voir que malgré tout les efforts des personnes bienveillantes, le Mal avait toujours sa place dans le cœur des hommes. Si les dieux ne jugeaient pas par les mortels, alors elle le ferrait. Elle utiliserait les méthodes indignes de la Lumière pour éliminer ses adversaires. Combattre le feu par le feu, c'était le seul moyen de briser le cycle dans lequel le monde s'enfonçait. Plus que quiconque, la Juge rêve de paix… De SA paix.

Elle ouvrit de nouveau ses yeux bleus, d'une froideur presque sur-naturelle, puis elle balaya la salle vide. Les péchés n'étaient pas là aujourd'hui, chacun ayant des choses à faire de leur côté. Elle continua donc de se remémorer son trajet jusqu'à sa position actuelle, profitant de ce moment de solitude.

Tout se déroulait sans accroc aux débuts, mais de plus en plus les clans des infidèles gagnaient en puissance, et certains, en particulier les Rhûns, commençaient de plus en plus à faire entendre leur voix. Bien évidemment, elle ne pouvait pas laisser passer ça, car à ses oreilles, c'était juste des anarchistes qui ne voulaient pas d'une paix durable dans son monde. Alors elle créa les huit fantômes, qui, sous ses ordres directs, commençaient à éliminer discrètement toutes les oppositions à son contrôle sur le monde. Mais ce n'avait été que le début, car ils avaient également une autre mission : Ramener des corps au Purgatoire.

Elle avait eu un éclair de génie à ce moment-là. Après tout, si des nécromanciens pouvaient créer des morts-vivants de toute pièce, alors elle, et le Purgatoire, pourrait créer des êtres vivants de toutes pièces. Et c'est ainsi que peu de temps après le début de l'ordre sacré, les premières expérimentations sur la création d'armes vivantes se mirent en marche, et très vite, les résultats tombèrent. C'était possible, ils pouvaient le faire. Créer des armes capables de vaincre les démons… Et de supprimer toutes résistances contre le guide qu'est le Purgatoire. C'est ainsi que l'idée des Angelus est née.

La Juge se levait, et sortait de la salle, pour rejoindre ses quartiers, dans son palais. Arrivant très rapidement à sa chambre, saluant sa garde personnelle qui n'était pas les Einherjars, ses derniers tuer par les huit fantômes comme première mission, pour éliminer ceux qui avaient trahi la Juge à ses yeux. Elle entra finalement dans sa suite, et commençait à enlever sa tenue de fonction. Un léger bruit la mise en garde, et d'un claquement de dos, lança un javelot de glace vers la provenance du bruit. À peine à quelques millimètres de la lance, se trouvait un des huit fantômes, le visage caché par un masque, bien que sa taille était plus petite que la normale.

- La Reine… Depuis quand tu attends ici ?


- Depuis quelques minutes seulement, Juge.

La Juge garda son regard figé sur la personne, regardant au travers du masque du fantôme. Puis elle reprit ses actions, d'enlever ses habits de fonctions et de se mettre à l'aise chez elle.

- Retire ce masque, tu n'en as pas besoin ici.

La personne s'exécuta, et quand le masque fut enlevé, il révélait une jeune fille qu'on pourrait jurer être le portrait craché de la jeune Elianah. Les deux se regardèrent un temps, une avec un regard froid et distant, l'autre avec le regard d'une machine. Quand Elianah se mit à genoux, ouvrit les bras, avec un léger sourire sur ses lèvres, la jeune ange semblait perdre son masque facial, et se mit à courir dans les bras de l'adulte, riante, avant de se coller contre elle pour la câliner, comme une machine qui savait parfaitement quoi faire.

- Maman ! Tu es de retour !

Elianah renferma ses bras autour de sa 'fille', collant sa joue contre la chevelure de celle-ci.

- Je le suis. Tu m'as manqué Razelia. J'espère que ta journée, c'est bien passé.

- Oui maman ! J'ai même pu m'amuser une fois mon travail fait, je suis allé m'amuser avec les enfants de l'orphelinat que tu aimes voir de temps à autre ! C'était super !


Elianah se détacha légèrement de sa 'fille', et l'admirait. On dirait presque elle en effet. Pourtant, l'âme n'était pas la sienne, et le corps non plus. L'adulte plaçait ses deux mains sur les joues de sa fille, qui rayonnait de bonheur au contact de sa 'mère'. Pendant longtemps, Elianah pensait que les Angelus n'étaient que des armes… Mais depuis qu'elle avait créé sa 'fille', son point de vue à leur sujet à changer. Bien sûr, ils avaient une mission, mais elle ne les voyait plus comme des armes qui pouvaient être inter changés.

Alors que les deux s'amusaient ensemble, souriante, quelqu'un toqua à la porte. Elianah ferma ses yeux bleus amusés, et quand elle les rouvrit, la Juge avait désormais de la glace à la place de son regard. Elle se releva doucement, indiquant à la personne qui venait d'oser interrompre son moment avec sa famille d'entrer dans la pièce, alors qu'elle plaça naturellement une main sur la chevelure Razelia, qui se cachait presque derrière sa mère, intimidée par le nouveau venu. Nouveau venu qui sentait bien qu'il n'était pas le bien venue, et se dépêcha donc de lui annoncer la nouvelle.

- Je suis désolé de vous déranger Juge… Des démons sont apparus de la faille. Pas une armée, mais ils sembleraient que des démons tentent de s'incruster dans notre monde. Les péchés ne sont pas là donc…

Elianah levait la main, pour le faire taire, avant de le congédier d'un regard. Elle caressait un instant la tête de sa fille, avant d'enlever sa main, au grand malheur de celle-ci.

- Il semblerait que Maman à encore du travail. Ne m'attends pas, je risque de rentrer tard. Mange sans moi et couche-toi, et n'oublie pas ta prière du soir, d'accord ?

Une fois ces mots dit, elle commençait à quitter sa suite, mais juste avant de se partir de celle-ci, elle se retourna, plantant son regard dans sa famille.

- Soit disponible Reine, je pourrais avoir besoin de toi très bientôt.

La réponse de la jeune fille fut mécanique, alors que comme une machine, elle répondit :

- Bien évidemment Juge. Que la Lumière salvatrice guide les fervents, et que les Ombres détruisent les indignes.

Elianah sourit, puis sorti de la pièce, s’apprêtant une nouvelle fois à abattre le glaive de la Justice dans son monde.



Nom du flux et type de flux: Flux magique type Élémentaire de Glace

Arme: Épée et Bouclier / Lance / Magie

Style de combat: Efficiente, elle tue le plus vite possible

Formations: À été formé par un professeur démon d'Elwynn et un mage

Puissance: Résistance

Endurance: réponse ici







Elianah possède un flux magique élémentaire de type glace, et est par conséquent capable de générer de la glace grâce à sa magie. Utilisant soit l'eau des environs, nécessitant donc moins d'énergie, ou la créant via son flux tout simplement, elle est capable de donner de nombreuses formes à sa glace, et de l'utiliser de différente manière. Voici quelques utilisations de sa magie élémentaire de glace :

- Créations d'objets de glace :
Elle peut donner des formes à sa magie de glace. Chaise, épée, une boule géante, flèches, tonneau, mur, bouclier, une statue d'elle, un verre… Elle est capable d'avoir à sa disposition tout ce qu'elle veut, le temps que son énergie magique le lui permette. Les applications sont aussi variées que son imagination.

- Toucher de l'au-delà :
En touchant ses adversaires, que ce soit par ses créations ou son propre corps, elle peut geler celui-ci. Plus elle le touchera, et le plus longtemps elle le fera, plus les mouvements de son ennemi seront ralenties alors que la température de son corps tombe petit à petit.

- Armure de glace :
Elianah est capable de créer une armure supplémentaire pour la protéger des coups. Cependant, cette armure réduit son agilité.

- Nilflheim : L'utilisation la plus puissante de son pouvoir. Elle est capable de créer un énorme blizzard qui englobe les environs, gelant petit à petit les personnes qui s'y trouve, les attaquant à l'usure. Ce pouvoir lui facilite d'ailleurs énormément le travail pour créer ses objets de glace. Mais cette technique coûte énormément, et même une version minimaliste de cette technique consomme énormément l'énergie magique d'Elianah.

- Sang de la Valkyrie :
C'est plus une fusion du fait de la compétence raciale des anges et de sa maîtrise de la magie de la glace, mais le froid ne l'affecte pas. Cela lui permet entre autres de pouvoir porter ses créations sans difficultés.


PHYSIQUE
Si une déesse de la beauté existait, elle a probablement bénit Elianah à sa naissance. En effet, elle possède une beauté et une grâce qu'on aime donner à souhait aux anges qui errent dans notre monde. D'une grande taille, par rapport à la moyenne des femmes d'Elwynn, elle possède une longue et lisse chevelure d'argents qu'elle attache en une tresse unique à partir du bas de son dos.

Accouplons à cela des yeux d'un bleu comme profonds, comme le saphir, et une peau aussi blanche que de la supposer pureté des anges, et nous avons ici l'apparence presque clichée des membres de sa race. Les ailes de couleurs neige qui ornent son dos, qu'elle semble pouvoir faire apparaître et disparaître à souhait, ne font que confirmer son héritage céleste. Ces dernières sont plutôt grandes, pourtant, elles ne semblent pas gêner leur propriétaire... Belle, gracieuse, et pourtant énigmatique. Elle semble être l'incarnation de la féminité.

Cependant, ne vous laissez pas avoir. Ses yeux qui montrent aussi bien sa détermination que sa tendresse, les traits de son visage qui lui confère une aura aussi maternelle que guerrière, avec son petit nez, ses minces lèvres de couleurs pêche, sont les signes que cette ange n'a pas des souhaits de paix que de manières pacifiques. Son corps est, globalement, la preuve qu'elle n'est pas une personne à sous-estimer.

Solidement construit après des années de combat et de maniement des armes, on peut voir, quand elle ne porte pas son armure aux couleurs du purgatoire, une constitution et une musculature assez bâtie et une force qu'elle n'aurait pas honte de montrer aux hommes. Mais ce sont peut-être les marques de combats qui sont le plus flagrant. Des cicatrices qui ornent un peu son corps, une armure qui est certes entretenue, mais montre surtout qu'elle a connu de nombreux combats suffisent à signaler à des personnes assez observatrices qu'Elianah possède une expérience certaine, non seulement dans la vie, mais aussi en tant que combattante.

Pourtant, ce rosaire qui orne le haut de sa poitrine, invisible aux yeux de tous, lui est très important, et elle ne s'en sépare jamais et montre une partie que beaucoup occultent quand ils l’aperçoivent pour la première fois.

Un unique regard sur sa personne vous suffit pour vous savoir en sécurité avec elle et que vous pouvez compter sur elle pour vous rassurer. Mais si vous êtes un ennemi… Le regard glacial qui s'abattra sur vous est réputé pour vous congeler sur place. Comme une Justice divine, elle peut être aussi aimante que destructrice. Il ne faut donc pas ne pas être du mauvais côté de son jugement.


CARACTERE
Un sourire orne votre faciès alors que vous observez l'ange jouer avec les enfants de l'orphelinat dont elle s'occupe de son temps libre. Il n'est pas difficile à voir pourquoi la jeune femme est appréciée des enfants, et même par une partie de la population. C'est une femme aimante, qui possède un instinct maternel très fort, et va essayer de protéger les enfants du mieux qu'elle peut. De plus, les enfants adorent les histoires qu'elle raconte et montre sa grande culture, bien que sans le savoir, ces derniers écoutent les périples d'une orpheline qui s'est promis de ne pas les laisser subir la même vie qu'elle. Elianah est ainsi très empathique, et est capable de comprendre la souffrance des gens, pour elle-même l'avoir vécu. Peut-être qu'ils sont aussi attirés par cette aura mystérieuse qu'elle dégage, qui vous donne l'impression de ne jamais la connaître totalement. Vous êtes pourtant touchée par la chaleur que son âme qui semble se refléter dans ses actions.

Mais les enfants ne connaissent que la grande sœur, voir celle qu'ils considèrent comme une mère. Cependant, elle est aussi celle qui Juge les crimes de ce monde. Disciplinée et loyale à la cause du Purgatoire qu'elle a formé lors de la guerre, c'est une femme talentueuse et valeureuse, qui a combattu pendant de longues années de sa vie courte, pour un ange. Elle possède une persévérance hors normes… Qui peut-être affiliés à être trop bornées et obstinées sur certaines idées. Malgré son idéalisme, elle reste une personne très franche, qui sait que le monde ne pourra pas, malheureusement, être en paix actuellement. C'est également une femme assez rancunière. Même après plus de deux siècles, elle n'a toujours pas pardonné aux Duh'Ara, qui sont les responsables de son changement de vie, bien qu'elle essaye, petit à petit, de calmer sa rancœur envers ces derniers, mais ce n'est pas une chose aisée pour elle. Cependant, elle transfert actuellement sa haine de ces derniers envers les démons, qui les ont trahis à ses yeux, elle, et tout Elwynn.

Mais son pragmatisme, accouplé à son côté plus gentille, lui rappelle pourquoi elle à prit ses décisions radicales : gouverner le monde pour le protéger du Mal. Si les autres ne peuvent le faire, alors elle seule peut diriger le Purgatoire dans cette optique de paix mondiale. Et ainsi tous, sous sa main de fer, connaîtrons la félicité qu'ils souhaitent dans leur coeur.


QUELQUES QUESTIONS

Son ambition : Créer une nouvelle ère de paix, en éliminant les menaces. Le monde à trop longtemps préférez ignorez les problèmes à ses yeux, et elle a donc prit les choses en mains. Mais elle veut avant tout reconstruire son village, détruit il y a toute ces années...

Que pense-t-il des autres religion :
Les dieux n'aident plus les mortels, alors elle deviendra la nouvelle Messiah du monde.

Que pense-t-il du chef de son clan : Elle dort très bien la nuit. Ces actions ne lui font aucune peine.

Ce qu'il aime : Les œufs à la neige, les pays glaciaux, la couleur bleue et les enfants.


Ce qu'il déteste :
Les Zhentarims et les Démons, les personnes malheureuses et un peu les Duh'Ara.

Son origine : Date de bien avant les clans actuels. Elle est née dans un petit village d'anges… Qui n'existe plus aujourd'hui.

Lieu de résidence :
Dans le palais céleste, dominant le monde et le guidant vers un avenir radieux.

VOIR LE PROFIL
Aventures : 6
Pièces d'or : 60
Chef Purgatoire
La Juge
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 7 Oct - 14:58
Hey! C'est avec plaisir que je peux te souhaiter officiellement bienvenue sur le forum d'Ichizoku, maintenant que tu as fini ta fiche les contrée d'Elwynn n'attendent plus que toi, ta légende commence!!!
Je t'invite a créer ton réseau de relation ici
Faire ta fiche Statistique ici
Et faire ta fiche pouvoir a cette endroit
Tu peux maintenant commencer a rp ou Demander des quêtes ici pour débloquer pleins de récompenses!!!

Pour ta fiche Comme tout le monde tu reçois 20 point a distribuer ou tu veux dans ta fiche stat cependant les anges ont la résistance dans le domaine de prédilection A voir ici Tu as donc 2 point Bonus distribué directement en résistance ça te fais donc 22 points

Te voilà donc Validée
VOIR LE PROFIL
Aventures : 9
Pièces d'or : 218
Chef Stigma
Roi Des démons
avatar
Voir le profil de l'utilisateur