La curiosité est un vilain défaut [Pv Asrael Madregal]

 :: Les terres d'Elwynn :: Territoire des Calimshans :: Cité des Calimshans :: Le quartier marchand Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ven 7 Juil - 19:10
Un vol de trop
«   Asrael  &   Ozorä   »


Mains dans les poches, avançant dans la foule et me balançant légèrement sur mes jambes à chaque pas, je réfléchissais. J’avais beau me torturer l’esprit, je n’avais pas le choix… Je devais le faire.
Non pas par obligation, mais poussée par ma curiosité.
Un vieux grimoire cadenassé à la couverture cuivrée et légèrement dorée... Voilà ce que l’on m’avait demandé de récupérer. Un client régulier qui habituellement ne me demande pas plus que quelques informations, se met soudainement à me demander d’aller lui chercher un ouvrage douteux dont il ne souhaite pas me donner plus d’explications. La dernière fois que l’on s’est vu, il semblait ennuyé, il était inquiet. Il ne cessait de regarder autour de lui comme si quelqu’un ou quelque chose le traquait. J’aurais pu dire non. Il ne proposait ni de services équivalents, ni de gros payements… Pas même une piécette en guise de prime de risque.
Mais ce qui était certain, c’est que j’y allais plus pour découvrir le contenu du livre que pour la pauvre paye proposée… Et puis, c’est pas tous les jours qu’on entre dans la boutique d’un croque mort.

Capuche sur la tête, je continuais d’avancer , traversant les petites ruelles pour gagner du temps. C’est après quelques minutes de marche à travers le quartier marchand que j’arrivais à destination. A première vue, la boutique semblait fermée. Pas de lumière, pas un seul signe de vie derrière ces grandes vitrines ni même à l’étage du bâtiment. J’avançais devant la porte comme si de rien n’était, fixant la vieille serrure qui la maintenait fermée, Mais « fermé » ne fait pas parti de mon vocabulaire… Je sorti donc de ma manche une tige métallique, ouvrant ladite porte comme si j’en possédait les clefs. Une serrure lourde au déclic assez bruyant, tyipique des vieux modèles . Je l’entrouvris, juste de quoi me laisser entrer afin d’éviter de donner un coup dans la clochette qui était prête à annoncer mon arrivée.  J’enlevais ma capuche une fois à l’interieur, m’arrêtant un instant en prenant le temps de regarder autour de moi. Pas un bruit, le silence légèrement morbide régnait en maître en ces lieux… En même temps, il n’y avait pas grand monde pour l’interrompre dans son règne à part moi. C’est avec soins que je refermais la porte derrière moi à clef afin d’entendre le verrou si quelqu’un venait à entrer. C’est en revanche le loquet d’une fenêtre que je poussais : en cas de fuite précipitée, je n’avais plus qu’à pousser la fenêtre et prendre mes jambes à mon cou comme je sais si bien le faire. Maintenant que l’issue de secours était prête, je n’avais plus qu’a trouver ce que j’étais venue chercher.

Je regardais autour de moi, prenant un instant pour découvrir cet endroit ou je mettais les pieds pour la première fois. J’humais l’air, cette odeur de bois qui était agréable si le fait de savoir d’où il venait de vous dérangeait pas. Quelques cercueils étaient exposés, des plus simples au plus luxueux, il y en avait pour tous les goûts et pour toutes les tailles. J’en observais un de plus près, passant la tête au dessus de cette boite qui semblait faite de bois de chêne :

-Ouais… Faut juste pas être claustro’.

Fouillant le magasin du regard, j’examinais chaque recoins, me mettant à la place du propriétaire, ce que je ferais à sa place si je devais cacher des objets de valeur. Le propriétaire ? Parlons en. Pour être franche, j’ai toujours trouvé que c’était un curieux personnage. Il y a énormément de rumeurs à son sujet… Mais vous savez ce que j’en pense des rumeurs !
Asrael Madregal… Aussi longtemps que je me souvienne, je l’ai toujours vu ici. bien qu’il n’ai rien d’un natif de la région. J’ai grandi dans un quartier de l’autre côté de la ville, petite, je me souvenais le croiser les rares fois ou il sortait de sa boutique, lui et son allure de coton-tige qui lui allait étrangement comme un gant… et il faut dire qu’il n’a pas changé, sûrement parce que ce « truc » ne doit pas être humain. A la taverne, on racontait beaucoup de chose à son sujet les rares fois ou l’on parlait de lui .  Mais pour la plupart des gens, il est un homme plein de mystères avec très souvent un humour qui ne fait rire que lui.

Pendant ce temps là, j’avais beau chercher du regard, je ne voyais rien de bien suspect. Un magasin bien entretenu qui pourrait presque donner envie à certains de choisir leurs cercueils avant l’heure. Mais si cet homme était plein de mystère, c’est qu’il doit avoir ses raisons. Il est forcément malin, il a forcément des trucs à cacher… tout le monde a ses secrets.
Au fond de la pièce, dans un coin de mur, se trouvait une vieille horloge comtoise d’un très beau bois. Il n’est pas rare de voir ses horloges dont la porte  qui protège le mécanisme se verrouille avec une clef… Mais je vous l’ai dit : moi, « fermer » : connais pas !:

- Toutes serrures doivent être forcées ~

Je sortis une seconde fois la tige de métal avant de l’insérer  dans celle-ci, jusqu’à entendre un déclic. Je m’attendais à pas mal de choses : des babioles embarrassantes ou même le livre en question. Mais non, rien de tout ça… Bien mieux !
Un trou dans le mur, des escaliers en colimaçon qui descendaient à ce devait sûrement être une cave. Ni une ni deux,sans me poser de question, je prit une bougie qui traînait dans un coin du magasin et descendis les marches . Au bout, une pièce assez impressionnante : des livres comme si il en pleuvait, des bocaux vides en pagaille , des animaux empaillés. J’étais un peu perdue…Je me trouvais désormais dans un véritable cabinet de curiosités. Où commencer à fouiller ? Que faire ? Si quelqu’un arrivai, j’avais peu de chance de l’entendre…
Je pris mon courage à deux mains et commençais à chercher dans les bibliothèques tout en remettant chaque objets à sa place… Je culpabilisais déjà de voler quelqu’un qui n’a jamais rien demandé, alors il était hors de questions que je mette son « cabinet »sans dessus dessous.
Soudain, un tout petit bruit se fit entendre à l’étage… La porte !
Prise d’un léger sursaut, ma main heurta une fioles qui trônait sur une étagère. J’avais l’impression de la voir tomber au ralentis, tendant la main pour essayer de la rattraper...raté.
Elle me glissa des doigts avant de s’éclater au sol, volant en éclats. Souffle coupé le temps d’un instant, mon regard se tourna en direction des escaliers avant de revenir sur la fiole. Je me sentais fatiguée, étourdie… Mes jambes ne supportaient plus le poids de mon corps qui était devenu bien trop lourd pour elles. Je m’appuyais sur un meuble, suffoquant, avant de tomber au sol en entraînant dans ma chute quelques ouvrages. Je perdais connaissance, le bruit se rapprochait, je n’avais plus de force pour tousser ni même pour garder les yeux ouverts…


avatar
Aventure : 98
Localisation : Surement pas loin

Feuille de personnage
Puissance: 0
Pouvoir: Agilité
Race: Vampire
Voir le profil de l'utilisateur

__________________________

Revenir en haut Aller en bas
Dim 9 Juil - 12:30

 
Une vermine ! Ah non ...

 
AVEC Asrael et Oz Raton laveur


 

Seul dans le noir, se cachait un grand et vieux rêveur. Monsieur avait eu
un "coup de barre" et s'était installé dans son "lit" de bois. Yeux lourdement fermé et Jenhy gardienne du magasin. Plus rien ne pouvais le déranger. Un petit ronflement ou deux sortaient de sa gorge. Des gémissements de temps en temps. Le tout dans un silence exquis. Dormir dans sa cave loin de la foule qui remplissait les ruines. Pas de meilleurs endroit pour faire la sieste.. Ou plutôt on était bien chez soi.

Dommage pour Asrael qu'un intrus s'était introduis. Que faisait Jenhy ? Sortie, pour aller s'acheter des bonbons. Bien sûrs l'ange lui avait préalablement donné son autorisation et qu'elle pouvait s'acheter ce qu'elle voulait.

Avec le sourire il donna quelques pièces avant de lui chuchoter "Si tu as envie de quelque chose va dans la boutique à deux pas d'ici et ferme bien la porte en sortant". La petite fille hocha la tête et le croc-mort s'enfonça dans l'ombre du passage secret. Regardant les passants défiler devant la boutique, elle fut littéralement étalée sur le comptoir, la tête reposant sur son bras droit main collé à sa joue et la bave qui s'en découla presque... Une vraie mort vivante ! L'ennui de l'attente et du manque de client lui pesa grandement... Donc, après un peu de patience, elle partit en fermant la boutique le sourire aux lèvres.

Cependant la "vieille" fermeture n'avait visiblement pas contenu notre voleuse, qui avec un peu de respect envers la maison, n'avait rien cassé derrière elle et heureusement. Se faufilant ensuite dans la cave, elle vit rapidement que ce n'était pas quelque chose qu'elle pouvait comprendre ou appréhender... Parce qu'elle ne le voyait pas du tout en faite.... Les multiples bocaux qui pour elle mais en étaient vides, mais qui en réalité étaient remplis d'âmes en tous genres et de toutes les couleurs... Bon fallait avoué qu'Asrael n'avait pas vraiment fait le ménage et beaucoup d'affaires étaient regroupées à l'entrée ce qui cachait la grande majorité avec la pénombre les preuves les plus accablantes comme par exemple sa collection de crâne que se soit d'humain ou de démon.

S'était sans compter que Jenhy était de retour ! La petite savait se défendre puisque en tant que père (raté) l'ange lui avait enseigné à se battre ! Par contre, le résultat d'un combat serait au contraire très contrariant puisque la jeune fille ne savait que balancer des coups amples de partout comme si elle agitait ses bras dans tout les sens... Mais la chance était du bon côté. Jenhy voyant que la porte "secrète" était ouverte elle décida de descendre mais par inadvertance elle tomba en créant beaucoup de bruit...

Le bruit généré réveilla notre vieux dormeur avant l'heure. Baillant un coupla première pensée qui lui vint à l'esprit était : "jenhy était tombée dans les escaliers", car oui c'était un peu son quotidien. Elle tombant tout les matins car elle était un peu maladroite, la pauvre...

Asrael sortait de son cercueil et il vit un peu plus loin l'âme de l’intrus à terre. Une personne surement spécial puisque n'étant pas humain. Se grattant la tête avant de poser le premier pas, Asrael voulait mieux voir car l'âme ne bougeait pas. Il actionna un mécanisme du bâtiment ce qui activa une multitude de pierre extrêmement fluorescente avec un effet d'éclairage bleuté. On pouvait déjà mieux y voir comme ça ! Soudain le choc. Un flot inouï de rire lui fit se crouler par terre. Jenhy dans les escaliers vint ,sans encombre, voir ce qui se passait. Tout ce qu'elle y trouva était Asrael à terre en train de se tordre en deux et le corps d'une jeune fille tout aussi collé au sol... La petite regardait d'un air accusateur le vieille homme et croisa les bras comme si elle disait "Tu t'amuse sans moi ?" ou "Qu'as-tu fais encore ?!".

Après quelques minutes, l'ange s'était calmé et avait dégagé une table pour mettre le "truc". Ayant perdu quelque chose, Asrael aurait pu être en colère ou être triste, mais comme il venait de gagné deux choses intéressantes il était plutôt de bonne humeur. A la base cette table en métal était destiné à ses expériences sur les être vivants, mais n'étant pas vraiment éthique de faire quelqu'un dans la rue son cobaye, il avait plutôt opter pour utiliser les "rats" qui s'introduisaient chez lui ou qu'il capturait lors de ses voyages. Maintenant il avait un autre de ces "rats" sur la table.

La réalité était que la voleuse en faisant tomber l'un de ses "réceptacles" pour les âmes, elle avait libéré une âme qui en s'échappant l'avait expulser pour lui faire changer de corps... Ce qui s'était passé donc était que l'âme dans le bocal avait remplacé l'âme de la jeune fille et son âme à elle s'est retrouvé dans un autre corps. Asrael avait déjà vidé le corps du vampire et là une vieille phrase lui revînt en tête "les yeux rubis se vendent cher".

Après avoir rangé un peu tout était en ordre et en plus son invité commençait à se réveiller. Il se jeta sur un tabouret et observa l'animal qui était sur la table. Lorsqu'elle dit ses premiers mots, Asrael se remit à rire comme un fou. Puis il dit :

- C'est bien la première fois que je vois un Raton Laveur parler

Essuyant une larme, il souleva son manteau et sa mains alla chercher quelque chose dans l'une de ses poches. Un peu de recherche et il sortit une confiserie

- Une noisette ? Oh pardon, j'ai oublier votre sceau d'eau

Et il se remit à rire lâchant la pauvre noisette qui n'avait rien demandé. Trêve de plaisanterie, il souleva le rongeur avec ses deux mains pour voir comment il pouvait être léger puisqu'il était fait de paille. Regardant l'animal dans les yeux il lui dit

- Pardon de mon impolitesse, je suis Asrael et vous alors, que faites vous dans mon labo ? Sinon ça fait quoi de ne plus avoir d’entrailles ?

Il reposa ensuite l'animal sur la table et attrapa un de ses biscuits en forme d'os et l'enfourcha directement dans la bouche. L'envie de caresser l'animal était moindre comparer au corps sans vie qu'il avait obtenu. 20 minutes étaient déjà passés depuis que l'âme de la Dame en face de lui avait quittée son corps. N'utilisant plus sa capacité depuis belle lurette, il se souvint d'une chose.

- Fait attention petite, le nouveau corps dans lequel tu es, est fragile et si tu te blesse je ne pense pas que tu seras encore vivant.

Beaucoup de ses sujets étaient morts comme ça, le réceptacle qui se brise et tuant ainsi la personne qui s'était retrouvé dedans. Quelle tristesse réellement. Un service rendu pensait Asrael même si la mise en garde pourrait être prise pour une menace de mort.



 
(c) MEI

 

 
avatar
Aventure : 16
Localisation : Dans ma boutique

Feuille de personnage
Puissance: 5300
Pouvoir: Contrôle des âmes
Race: Ange
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 13 Juil - 18:57
Un vol de trop
«   Asrael  &   Ozorä   »


Des bruits de pas, un rire, une voix... J'avais beau entendre , je n'arrivais pas à me réveiller. Je me sentais drôlement étrange, comme si rien n'était plus comme avant, comme si j'étais vide. Pendant un instant, j'ai cru voir mon corps au sol... il ne manquait plus que de voir une lumière et j'allais direct en enfer. Mais non, visiblement,mon heure n'était pas venue... enfin pas dans l'immédiat.
Une voix se fit entendre. Une voix qui ne m'était pas inconnue sans m'être familière. Je me sentais secouée, comme assommée, j'avais la tête qui tournait, mais bizarrement je me sentais légère. Une silhouette qui me semblait bien grande se tenait à côté de moi. J'essayais de parler, mais rien a faire :

-C'est bien la première fois que je vois un Raton Laveur parler ! Une noisette ? Oh pardon, j'ai oublié votre sceau d'eau.

Pardon ? Alors là j'avais du mal à comprendre. Petit à petit je retrouvais mes esprit. Je me trouvais donc sur une table qui semblait elle aussi plus grande que tout à l'heure. La silhouette qui se dessinait de plis en plus s'arrêta de rire a sa propre blague pour se présenter:

-Pardon de mon impolitesse, je suis Asrael et vous alors, que faites vous dans mon labo ? Sinon ça fait quoi de ne plus avoir d’entrailles ?

Asra.... plus d'entr... Hein ? Dans ma tête qui semblait bien plus vide que d'habitude, les idées qui se bousculaient me firent réagir. Merde, j'étais prise au piège. Dans quelle merde je m'étais encore foutue ? Allez donc savoir...
Je balançais mon corps pour m'asseoir. Tout était plus grand, petit à petit je sentais mon corps engourdi se réveiller lui aussi, bien qu'un peu raide au départ:

- Je me sens....vide. Eh! Attendez deux petites minutes... j'ai un peu de mal à vous suivre là. Un raton- lav... Aïe !

Je venais de me faire mal toute seule... En voulant me gratter l'oeil avec ma main... ou plutôt : ma patte.
Ma patte ? Je fus prise d'un sursaut, soudainement plus réveillée qu'il y a cinq minutes. Je regardais mes mains qui étaient devenue des petites pattes velues d'un noir allant vers le gris. Je me levais sur mes pattes arrière, tournant sur moi même observant ce corps que j'avais vu en entrant ici: Le raton empaillé qui trônait plus haut sur l'étagère pleine de bocaux vides.

- Fais attention petite, le nouveau corps dans lequel tu es, est fragile et si tu te blesse je ne pense pas que tu seras encore vivant.

Je m'agitais, je regardai autour de moi, je me rappelais avoir perdu connaissance après avoir échappé un bocal qui s'était éclaté au sol. Je me tournais vers le croque mort qui semblait bien plus amusé que moi, agitant mes pattes comme si ça allait l'aider à comprendre:

- Ok d'accord... Il m'arrive quoi là ? C'était pas prévu ça ! Vous croiser non plus d’ailleurs... Raaaaaah! Attendez y'a un truc qui m'échappe... Si moi je suis dans le corps d'un raton... Où est mon corps ?

Je me déplaçais sur la table cherchant mon corps du regard: il était toujours au sol. Ce fut une drôle de sensation que de se voir sans miroir. Je descendis de ma table et sautilla vers mon corps. Le l'examinais un instant avant de me tourner vers le croque mort et son air amusé. J'échappais un petit soupire en me frottant l'arrière de ma tête qui était agréablement douce avant de me présenter à mon tour:

- Eh bien... Je suis Ozorä, et ce que vous voyez là: c'est mon corps. Navrée d'avoir cassé l'un de vos nombreux bocaux, mais j'aimerais bien retrouver mon corps.... si possible.

Il y eu un petit moment de silence. C'est vrai, je me suis introduise chez lui par curiosité et par ma faute je me retrouve dans cette situation, et je lui demande de me sortir de là... Il y avait peu de chance qu'il accepte. je reprenais un peu de mon sérieux, toujours en le fixant, bien que mon apparence m'hôte toute crédibilité:

- Si vous me rendez mon corps, je vous dis qui m'envoie et pourquoi...
Parole de raton!


Je levais la patte, peut être que la touche d'humour allait faire passer la pillule plus facilement. Soudain , je fus prise d'un sursaut. Mon corps d'origine se mis à bouger. D'un bond, je m'accrochais à Asrael. Comme il me l'a dit: mon corps actuel est fragile, et dieu sait ce que mon véritable corps était en train de faire et ce qu'il voulait nous faire:

- Euh...c'est normal ça ?

avatar
Aventure : 98
Localisation : Surement pas loin

Feuille de personnage
Puissance: 0
Pouvoir: Agilité
Race: Vampire
Voir le profil de l'utilisateur

__________________________

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 20 Juil - 13:32

 
Une vermine ! Ah non ...

 
AVEC Asrael et Oz Raton laveur


 

Assis sur son tabouret, rigolant comme pas possible, se gaussant jusqu'à ne plus pouvoir... Voilà ce que faisait Asrael. La petite se nommait elle même Ozorä, mais vu l'état où elle était, RatOzi était mieux, mais le croc mort n'en fit pas le commentaire et resta avec un sourire mesquin. RatOzi se prenant presque elle même au le jeu, puisqu'elle appréhendait parfaitement la situation, commença à parler de la raison de sa venu et elle demanda en plus réparation, ce qui était très osé vu ce qu'elle avait fait, mais passons, le plus surprenant était lorsque qu'elle sursauta et que d'un bond se retrouva dans les bras du Croc-mort. La raison de cette surprise était son magnifique corps qui s'était réanimé !

- Déjà une heure ! Voila qui est surprenant

S'exclamait Asrael. Il se rapprocha du corps toujours en tenant RatOzi avec ses bras et d'une main il examina le corps animé qui avait le regard vide.

- Magnifique, vraiment magnifique ! *examine les dents* Regarde moi ces dents ! Tu es vraiment une ravissante vampire si je ne m'abuse. *Examine de plus près les yeux*Oh ho, tu me donnerait presque envie de fondre avec de si beau yeux... Tellement pures et innocentes...

Les affaires rappelaient cependant à Asrael, qu'il avait du pain sur la planche. Il se détourna donc et se reposa sur son tabouret. Prenant ensuite une autre boucher de ses biscuits en forme d'os, il déposa RatOzi sur la table et la regarda droit dans les yeux en se penchant pour se rapprocher d'elle et avoir malgré lui, une allure beaucoup plus imposante.

- Tu me demande donc, moi, une victime parmi tant d'autre, d'aider son ravisseur à retrouver son corps perdu accidentellement ? Et encore, maintenant tel que tu...
Vous êtes, je vous trouve extraordinairement... Épatants ou du moins j'ai un grand intérêt de vous avoir ainsi.


Asrael pouvait tirer un profit de tout ça, savoir qui veux jouer des tours et surtout avoir un RatOzi de compagnie ne serait pas plus mal, bien que, Jenhy serait peut-être jalouse... Mais passons.

- Bon déjà, commence par t’excuser se serait déjà la moindre des choses,
ensuite dit moi donc. Que me vaut cette petite visite ? He he, j'aime les visites surtout dans ma boutique comme c'est le cas maintenant, mais généralement c'est pour faire affaire, donc on va faire affaire.


Disait-il avec le même grand sourire qui lui pend au nez depuis le début. Prenant du recule, le vieillard écoutait ce que disait le rongeur, si elle avait quelque chose à dire bien sûr et il l'a mit en garde, tout aussi importante que son corps fragile d'animal empaillé

- Petite, je te préviens déjà, je n'aime pas les menteurs, je peux presque dire que je les déteste, c'est d'ailleurs pour ça que moi même ne ment pas, ou du moins j'essaye le moins possible... D'ailleurs c'est l'une de mes devises, mentir c'est pas bon pour les affaires que se soit pour le client ou pour moi...

Sur ce, il attrapa RatOzi et s'exclama

- Voyant voir ce que je peux faire pour ton corps...

Sauf qu'au moment de se retourner, le corps de la vampire s'était... Comme qui dirait "volatilisé". Asrael en restait sans voix. L'espace d'un instant tout se figea, mais il ne tarda pas a courir vers les escaliers tout en tenant RatOzi d'un bras et son haut de forme avec l'autre main.

Depuis la boutique, il faisait nuit et Jenhy était là, sur le comptoir, admirant la lune. Asrael rejoignit cette contemplation.

- La Lune est pleine aujourd'hui... C'est annonciateur de surprise tu sais ça ? Mais il est trop tard, j'ai déjà eu ma surprise d'aujourd'hui... Heh mais tu m'écoute ? *regarde la petite fille qui a une sucette collé à sa langue pendouillant dans le vide* ... Bon Sinon tu n'aurais pas vu une magnifique jeune fille sortir ?

Jenhy avec le visage figé, leva le bras pour pointer la sortie. Asrael sortit donc avec RatOzi. Le long de la ruelle on pouvait encore voir des lumières et l'animation nocturne Calims...*Mmm ils doivent bien s'amuser là bas* De l'autre côté pas un rat, mais mieux, un corps déambulant ! Normalement les "sans-âmes" recherchent les corps d'êtres vivant et venant juste de "naître" il doit surement chercher un être capable de bouger que se soit animal ou humain ! Bien qu'au bout d'un certain temps ce ne sera qu'aux humains qu'il cherchera à s'en prendre, mais passons...

Asrael regarda RatOzi

- On a retrouvé ton corps !
 



 

 
(c) MEI

 

 
avatar
Aventure : 16
Localisation : Dans ma boutique

Feuille de personnage
Puissance: 5300
Pouvoir: Contrôle des âmes
Race: Ange
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ichizoku no kurasshu :: Les terres d'Elwynn :: Territoire des Calimshans :: Cité des Calimshans :: Le quartier marchand-