Mer 1 Mar - 21:24
Malheureusement dans la vie, il n’arrive pas toujours ce que l’on veut. C’est derniers jours, la pluie n’arrête pas. Sa doit bien faire une semaine qu’il pleuve encore et encore, jour après jour. A une point-elle que beaucoup des cours d’eau on déborder et que les courants sont bien plus fort. Pour une créature aquatique comme moi, normalement cela ne me dérangerait pas du tout, même au contraire, mais le problème était que j’avais prévue d’aller fouiller les lacs prêts de la ville de Calimshans. Cette ville marchande a souvent des importations de divers produits et donc, quelque trésor sou marin abandonner par leur ancien propriétaire. Alors, j’avais décidé d’y aller pareil et c’est ce qui créa mon malheur, j’avais beau aimer l’eau et être un excellent nageur, il m’arrive de me tromper et de mal prévoir la force d’un courant. Ce qui a été le cas aujourd’hui.  
Après avoir mal calculer la force d’un courant, celui-ci- m’emporta avec une grande force et malgré mes tentatives de retourner vers le bord, je n’ai pas eu le choix de descendre rapidement le cours d’eau. Suivante la grande crue des eaux Pousser de droit a gauche comme une poupée alors que j’essaie de rester le plus droit possible. Malgré mes plus grands efforts, je me fais frapper par plusieurs objets qui traine dans l’eau. Des roches, des branches ou simplement le fond de l’eau, mais ma plus grande blessure vient d’une branche qui finis par se planter dans mon bras. Ce brisant alors que je continue ma route jusqu'à un petit bassin d’eau. Un endroit ou le courant est bien plus calme et un endroit où je pu enfin sortir de cet enfer aquatique. J’ai beau aimer l’eau, ce genre de chose n’est jamais plaisante.
Pour rajouter à mon malheur déjà présent, je ne peux pas remonter simplement le courant par la ou je suis arrivé. Le courant est bien trop fort et je vais nager moins vite avec cette blessure. Je suis donc obligé de monter à pied. Suivant le cours d’eau qui ma apporter ici. Du sang coulant de mon bras et le corps couvert d’égratignure et d’ecchymose. J’aurais besoin d’un abri pour passer la nuit et récupérer un peu. Reprendre des forces aussi. En plus, je ne crois pas que ce soit une bonne idée de continuer la route à pied sans avoir avant mis un bandage sur ma blessure et sans l’avoir désinfecté. Je devrais trouver ça dans un magasin du coin, mais le problème c’Est que je ne sais pas où je suis… Normalement, je suis dans l’eau, par sur le terre ferme.
Alors que je marche sous la pluie, la main sur ma blessure qui a de la difficulté a ce soigner à cause de l’eau qui coule dessus sans fin. Si au moins j’avais porté un haut, mais comme je nageais et que les vêtements son contraignant sous l’eau, je n’ai rien mis sauf des pantalons. Je ne vais pas me mettre nue au milieu de la ville pour ça. Il doit bien avoir un magasin ouvert a quelque part… Après de très nombreuses minutes de marche, je finis par voir au loin un magasin qui est encore ouvert. De ce que je peux voir, c’est t’une boutique d’herboristerie. Je devrais pouvoir y trouver de quoi désinfecter mes plaies et lorsque ce sera fait, je pourrais chercher un lieu pour me reposer comme une auberge ou une taverne.
Sur cette pensé, je me dépêche de m’y rendre pour ouvrir la porte rapidement. La fermant de la même manière.  Je regarde un peu autour de moi. Oui ça l’a bien l’air d’un magasin d’herboriste. Il a beaucoup de plante et de médicament. Je devrais pouvoir trouver ce que je cherche. Finalement, je vois une magnifique jeune dame derrière le comptoir. Je lui souris alors que je m’avance vers le comptoir en regardant la jeune dame qui si trouve, dégoutant l’eau qui c’étais accumulé sur moi et également un peu de sang qui coule toujours de ma blessure ouverte.

-Euhmm, oui bonjours, ma chère dame. Je suis désolée d’être rentré rapidement comme ça, sans prendre le temps de cogner, mais comme vous avez pu observer. Il a un vrai déluge dehors…… Je suis simplement venue acheter un crème médicinal pour désinfecter une blessure et aussi des bandages si vous en avez… Voyez-vous, j’ai euh, comment dire. Eu un petit accident dans l’eau. J’ai reçu une branche dans le bras et sa ma presque transpercer... Je suis d’ailleurs désolée pour votre plancher… Je pourrais l’essuyer si vous voulez...

Je me rends devant le comptoir et m’appuie contre celui-ci avec mon bras libre. Grimaçant un peu de douleur alors que du sang s’école entre mes doigts palmer. J’espère qu’elle as ce que j’ai de besoin pour me soigner.
avatar
Aventure : 5

Feuille de personnage
Puissance: 0
Pouvoir: -
Race: Homme-Requin
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 4 Mar - 22:10
Mon regard observe tristement  les gouttes que la pluie laissent coulé sur la vitre de cette chambre que j'ai rendu plus accueillante avec de nouvelles décorations.Je me demande si la température sera un peu plus favorable pour l'économie de mon commerce , je sens le tiroir de notre caisse plus légère chaque fois que j'ai le malheur de voir une de ses gouttes ...si...humide et petite.

Je me remets néanmoins dans ma routine habituelle , le travail ne dort jamais.Je dois simplement rester positive , cette averse  qui  tombe sur tout le village depuis presque qu'une semaine m'enlève la tâche d'arrosé mon précieux jardin qui doucement refleurit .Je m'inquiète quand même que toutes cette eaux ne fassent mourir mes pauvres rosiers qui semblaient  sortir timidement de terres.

Il devait être presque midi quand j'ai eu finis de changer les couvertures et  draps du lit de mon cher père qui encore une fois  couvre un rhume de printemps .Je lui apporte une soupe de racines  et de légumes des bois que mon apprenti m'a ramené des cours quand le temps était encore favorable pour les achats.
Je baisse les armes quand il tombe endormi après quelques cuillères du bouillon rendu tiède , je me demande s'il pense comme moi  que  le départ de ma tante Opaline aurait pu attendre encore trois mois .

Maintenant que je sais mon père  dans son lit  à reprendre des forces  , je peu me concentrer sur mon poste derrière le comptoir.Les marches émettent de léger craquement quand je met les pieds dessus pour rejoindre le commerce sous notre appartement , j'observe les lieux  , il n'y as encore aucun client  qui semblent attendre sur les bancs .Je me met alors sur la préparation d'un savon pour la commande de la femme du poissonnier qui me réclame mon aide pour l'odeur de  mort sur son mari quand il revient du boulot.

Je verse donc mon mélange d'huile avec des arômes de fleurs que je juge avec mon nez délicat parfait pour la situation de ma cliente.


J'entend les clochettes en haut de la porte  tintillier  joyeusement annonçant un client , je lève alors la tête lâchant le mélange violet du savon que j'étais en train de faire.Mon regard noisette se fige devant l'apparition qui entre dans mon commerce , un claquement de porte qui donne froid dans le dos .J'imaginais dans mon imagination fertile un barbare venant me prendre mes remèdes , mais en venant vers le comptoir , l'homme semble plus rassurant  .Je  l'observe curieusement comme rare j'ai l'habitude de le faire , car il me rappel un poisson avec son physique moins humains par son museau et de drôles d'oreilles.

Il sait peut-être quelque chose sur le naufrage  , dure de dire son âge .
J'écoute attentivement sa commande , en comprenant un peu mieux l'état misérable de son bras qui coule le sang sur mon plancher de bois .J’éprouve un sentiment qui ne m'est pas inconnus , la compassion.

-Dans mon commerce , vous trouverez tout en matière de soins  , laissez-moi juste le temps de voir l'état du problème après tout si je vous vend un produit qui ne convient pas je perdrais surement un nom dans le milieu de la vente .

La jeune femme observa la  blessure qui semblait saigner plus abondamment que les autres écorchure qui couvrait le corps de l'homme .Prend alors dans son tablier  une paire de pince en bronze  et commence doucement en retirant les bouts de bois restant sur la blessure .

-P-pardon si je vous fais mal... respire simplement calmement :dit-elle alors  en enlevant un caillou d'une plaie plus légère.

Son regard observait une nouvelle fois son client  en étant fière du résultat , elle pourrait enfin lui remettre un remède qui marcherait .Abby  rangeat les pinces qu'elle laverait plustard  puis allat dans l'arrière boutique , prendre un onguent à base de feuilles de plantains broyés qui aiderait la blessure à ne pas prendre d'infection et cicatrisé un peu plus vite .Son regard se posa par la suite sur son bocal de graines de pavots qu'elle prit en plus des bandages parfumé à la lavande pour son propre plaisir.

Repose alors les trois contenant sur le comptoir , calculant mentalement la quantité qu'elle aurait de besoin .Je pris alors deux graines de pavots du bocal les reposants dans un petit bol en bois que je lui tendis timidement .

-Prenez ceci  quand vous serez chez vous pour calmer la douleur si vraiment elle est présente.

Aussitôt finit , je pris le petit pot d'onguent et les bandages pour le rejoindre devant le comptoir en le fixant alors .

-J-je vais vous faire le bandage comme vous être maladroit avec votre bras blessé  , il vous sera plus difficile je pense ...

Ouvrant le pot de mes mains tremblante , je sentais son regard sur moi prendant que mes doigts touchait la gelé couleur miel pour en mettre sur les blessures visibles de son haut du corps pour le reste...il le ferait lui même après tout il avait sans doute une ravissante femme qui l'attendait sagement avec de bons petits plats.Je secoue la tête pour reprendre mes esprits , de quoi je me mêle avec cette idée inutile.. ça me fait tout drôle de touché un homme même pour n'appliquer qu'un remède.

Quand je juge que la gelé couvre bien toutes les blessures , j'applique le bandage autour de son bras pour couvrir cette blessure qui j'espère se soignera bien vu son état qui semblait affreux à sa venu. Le noeux noué solidement , je relève la tête vers le client en tentant de masqué ma gêne derrière mon habituelle sourire rassurant.
-Je pense que votre bras...ne craint plus rien monsieur ?..
avatar
Aventure : 7
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 8 Mar - 5:30
Je suis un peu réticent à me laisser observer comme ça et encore plus à me laisser manipuler de la sorte, mais ne j’ai pas vraiment le choix et puis j’imagine qu’elle a raison… Si elle veut bien me soigner, elle va devoir forcément toucher la plaie…

Je vais donc prendre place sur un chaise pour l’aider un peu et éviter que je ne tombe par terre pour une raison ou une autre. Enlevant ma main qui jusqu'à présent m’avait servi de bandeau temporaire.

Maintenant que je prends le temps de la regarder, je vois que ma blessure est plus grave que je ce que pensais. Elle est très sale, il faudrait la nettoyer, mais je n’ai même pas le temps de lui mentionner, que déjà, elle vient me voir avec des outils. De quoi retirer facilement c’Est déchet qui se sont loger dans ma chair.

J’avale ma salive alors que j’imagine déjà la douleur que cette action nécessaire va demander, mais je n’avais pas assez d’imagination pour imaginer autant de douleur. Alors qu’elle retirer les bouts de bois et autre, je serre les dents. Grognant légèrement pour expulser la douleur. Affichant mes crocs autant acérer qu’un rasoir.

Alors qu’elle retirer le caillou, ce pardonnant de me faire supporter cette douleur, je fais claquer ma mâchoire pour en expulser cette souffrance.

-Grrrrr… Non non sa va.. c’est c’est pas grave…. Sa sa fait pas si mal que ca….


Je dois avouer que la fin était un mensonge, cette blessure me fessait très mal…

Après en avoir finis avec c’est outils. Elle disparait dans l’arrière-boutique. J’en profite pour lui regarder un peu les fesses alors qu’elle se retourne, mais je dévie ma tête te regarde le plancher. Normalement, je n’aime pas les humaines… je ne comprends pas pourquoi elle m’attire plus que les autres…

Après un certain temps, elle revient me voir et me donne deux graines, m’expliquant que ce sont des antidouleurs. Je lui souris et la remercie, même si je ne comprends pas vraiment pourquoi des graines pourraient m’aider…

Finalement, après qu’elle soit revenue avec une crème et des bandages. Je vais l’Attendre devant le comptoir. Je détourne un peux les yeux lorsqu’elle propose de me l’appliquer elle-même.

-euh.. Oui en effet, sa serait très sympathique de votre part. Merci

Je frisonne alors que la crème vient toucher ma blessure. Ce produit me semblait froid comme la glace sur ma blessure, mais rapidement, ce froid mordant ce décida et laissa place à une chaleur revigorante lorsqu’elle applique les bandages. Malgré tout, une chose fut étrange durant toute l’opération. Elle tremblote. A-t-elle peur de moi ? Peut-être qu’elle a peur que je la morde…

-Oh oui en effet, vous avez fait un travail remarquable avec ma blessure !! Je vous en remercie grandement ma très chère dame.

Je regarde doucement le bandage, le tapotant un peu, mais j’arrête rapidement en grimaçant de nouveau. La blessure est encore très sensible, après tout. Ça ne fait pas très longtemps qu’on y à appliquer le remède.

-Outch.. Hé hé, j’ai été un peu stupide là je dois avouer. Enfin bref, tout me semble parfait. Je n’ai rien à redire. Merci encore énormément.

Je prends la crème qu’elle m’a laissé et me l’applique doucement sur les multiples égratignures qui parcours mon torse nue, mais qui à sécher rapidement dû à ma peau lisse. Je frisson encore à chaque fois que je l’applique, visiblement, ce produit me donne froid. J’aimais mieux quand c’était c’est mains à elle, mais sa serait idiot et déplacer de lui demander…

Après quelques minutes, je finis de m’appliquer la crème. Ayant finis le petit pot qu’elle m’a tendum je décide de lui laisser au cas où elle en aurait de besoin pour autre chose.

-Je vous laisse le petit pot vide. Je crois qu’il vous sera plus utile à vous qu’à moi.


Je lui souris de nouveau alors que je remets le pot devant elle. Regardant un peux mon corps. Je suis bien heureux de voir que tout semble bien dans l’autre, malgré que j’aie plusieurs spots de crème sur moi… Finalement, je la regarde pour reprendre la conversation.

-D’ailleurs, est-ce que cela va vous dérangez si je reste un heure ou deux ici, le temps que la crème sèche. J’ai peur qu’avec l’eau, la crème tombe et que mes blessures ouvrent de nouveau, mais si vous ne voulez pas de moi... Bien je pourrais toujours aller dans une auberge des environs, si vous aviez la gentillesse de m’indiquer la direction pour une.

Lorsque je la regarde, attendant une réponse, je me rends compte je j’ai complètement oublié quelque chose. Quelque chose de quand même important. Je ne me suis même pas présenter ! Et en plus, je n’ai même pas payer pour ce remède…

-Mais laissez-moi me présenter, je suis Raxthas. Je suis un marchand comme vous, mais a la différence de vous, je ne vends que des produits de la mer. Je dois avouer pas trop passer du temps hors de l’eau, mais assez parlez de moi. J’aimerais bien savoir le nom de la personne qui ma sauver le bras aujourd’hui, si ce n’est pas trop demander. Oh et également, j’aimerais bien savoir combien je vous dois pour ce traitement. Après tout, tout travail mérite salaire et je ne suis pas ici pour vous volez.
avatar
Aventure : 5

Feuille de personnage
Puissance: 0
Pouvoir: -
Race: Homme-Requin
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 11 Mar - 4:21
Abby avait observée discrètement l'homme requin finir de se badigeonner de l'onguent maison .Un sentiment de regrets flottait dans son esprit , car même si le contact avec sa peau fut troublant , elle aurait voulut finir de soigner les coupures .Elle avait comme une inquiétante chaleur sur les joues , la fièvre revenait-elle ? La jeune demoiselle , se toucha le front de sa paume de main en soupirant de soulagement tout bas quand elle du s'avouer qu'elle ne détestait pas la présence de l'homme qui dans un sens changeait des clients centenaires.Il l'a fascinait par tout se qui le rendait différent des hommes qui avaient croisé sa route , il avait un petit quelque chose d'attirant et amusant .Il ne fallait pas qu'elle s'attache , il la quitterait une fois soigné et elle ne le reverrait sans doute jamais .

Elle détournat le regard gêné quand il lui reparla de nouveau cette fois lui expliquant qu'il lui remettrait le pot rendu vide pour de futurs clients.Abby était un peu surprise et cela se voyait dans son regard après tout personne ne revenait jamais lui redonner les contenants qu'elle devait refaire , soit deux heures dans l'atelier dans le jardin par son geste bienveillant , il lui donnait le lendemain deux heurs de libres pour faire tout ce qui lui passerait par l'esprit. Elle lui accorde un adorable sourire en jouant timidement avec son jupon ne sachant pas trop si un remerciement se doit pour une situation comme cela .Il changeat de sujets sans qu'elle n'ai vraiment su quoi répondre par politesse .

Elle entrouvrit les lèvres en les refermât sous le coup cette fois de la confusion dans son esprit de jeunes filles amoureuses .D'un côté de son épaule on aurait pu imaginer un ange qui lui soufflait de le prendre aux moins pour une nuit après tout il était blessé et n'aurait pas les moyens de se soigner sans un endroit sec et abby savait bien que la pluie ne se calmerait pas .Son démon lui disait de ne pas mettre sa famille en danger pour un inconnu après tout elle ne savait rien de lui , pas même son propre nom .Abby secoua la tête pour ne suivre que son propre avis sur le sujet.

Elle lui prit timidement de ses deux mains sa mains du bras valide , le contact chaud de sa paume lui donnait la certitude qu'il n'était pas malveillant ...enfin elle ne voulait pas le croire.

-Il est vrai que le temps ne se calmera pas avant quelques jours...et puis vous aurez besoin de sommeils et de vêtements propres pour vous rétablir , je suppose que je peu donc vous accueillir dans notre logement en haut du commerce , je vous préparerais le lit de la chambre d'amis depuis que ma tante est marié la pièce semble vide et triste , votre présence ne fera que rendre tout cela plus joyeux.

Quand elle eu finit , il reprit la parole pour se présenté , il s'appelait donc Raxthas ... c'était peu commun dans la région , mais elle se plaisait à le prononcé dans son esprit.Elle reprit sa concentration sur l'homme en rougissant un peu.

-J-je me nomme Abby...enfin Abby Bluefield , mais je n'aime pas vraiment mon nom de famille , il me rappelle un peu trop que ma place est dans les fleurs et ne sera jamais dans la mer '' dit elle en riant quelque peu de son malheur , puis reprit son sérieux , il avait vraiment de quoi payer les soins ...

-p-pour ...le montant je dirais que cela reviendrais à 2 pièces , mais vous pouvez aussi me donner votre aide pour le souper et la vaisselle et je passerais votre dette , je comprendrais si vous ne voulez pas me venir en aide par honneur .

Elle lâcha sa main quelque minutes pour verrouiller la porte du commerce , le fermant pour se soir puis revenu vers son invité et lui reprit la main sans trop réfléchir pour ne faiblir dans un moment aussi historique dans sa vie de prisonnière .Elle dramatisait un peu , mais son père n'invitait plus personne depuis le triste jour ou sa soeur avait quitté le nid pour vivre sa vie.Les deux jeunes gens montèrent les marches doucement , Abby ne voulait pas lui faire de mal sachant son corps douloureux.Lorsqu'il atteignirent l'étage du domicile, la jeune fille ouvrit la porte et le laissa entré en premier dans un modeste appartement.Les sols en bois de chênes et les murs du salon et cuisine couvert d'une tapisserie florale que seul Abby adorait dans le foyer.

-La chambre dans le fond avec la porte beige claire c'est ta chambre , je vais faire le lit et me mettre sur la cuisson du repas , tu as une préférence ? et eummm n'ouvre pas la porte de droite...mon père dort .. :finit elle avant de rentrer dans la chambre d'invité pour la rendre acceuillante.
avatar
Aventure : 7
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 15 Mar - 2:00
Je rougis un peux alors que la dame me prit par la main, la serrant doucement de c’est deux mains comme si elle voulait la réchauffer. Malgré tout, ça me fessait très bizarre de ressentir cette étrange chaleur sur ma main, c’est quelque chose que je n’ai pas ressentie depuis des années. Normalement, elle est froide, couvert d’eau ou encore elle est sale, mais là. Je peux sentir la chaleur rentrer par ma main et parcourir mon corps, fessant battre mon cœur encore plus vite.
Je lui souris alors qu’elle me confirme que je vais pouvoir rester à coucher. J’en suis bien heureux qu’elle accepte. J’étais sûr qu’elle allait refuser, après tout, je suis un jeune requin, une bête sauvage qui ne sait que mordre et tuer pour manger…

-Et bien enchanter ma chère Abby. Heureux de faire votre agréable connaissance. Pour votre nom de famille, personnellement, je l’aime bien. Il est calme et lorsqu’on l’entend, on se sent apaiser. Ce que je trouve, vous ressemble très bien. Vous n’avez pas paniqué devant mes blessures et me
m’avez pas jeté dehors à cause de ma race. Ce que j’apprécie énormément.


Dise alors que je dépose les deux pièces qu’elle me demander sur son bureau. Elle s’en rendra surement compte lors de son retour, mais à peine, je me suis retourner pour le regarder de nouveau, qu’elle m’attrape de nouveau la main. Je reste un peu bouche bée à son action, elle me semble assez vite en affaire. Va-t-elle me sauter dans les bras rendu dans la chambre ? À cette idée, je tousse un peu pour faire passer mon léger inconfort. Finalement, elle me tira vers les marches, doucement et lentement. Fait-elle par exprès ? Mais malgré tout, le silence me rendit un peu inconfortable alors je le brisai avec quelques mots.

-C’est beau et propre chez-vous, vous devez passer beaucoup de temps à tout bien nettoyer et tout rendre propre.

Un peu après ma petite phrase, on arrive finalement dans la chambre qu’elle ma parler un peu plus tôt. Le décor est dit très moyen. Je comprends pourquoi elle aime autant les fleurs si la maison en est tapisser, mais malgré tout, je n’ai pas le luxe de faire mon difficile, après tout, je réside ici juste pour une nuit et gratuitement.

-Oh c’est parfait, je vous remercie infiniment pour votre hospitalier et aussi de pas m’avoir jeté de peur que je vous attaque. C’est bien sympathique de votre part.

Lorsqu’elle mentionne que son père dort, je me mets à chuchoter pour éviter de le réveiller. Allant sur le lit pour m’y assoir. Mes muscles et beaucoup d’autre partie de mon corps me font tellement mal. Ça fait du bien de faire une pause un instant.

-Pour le souper, je dois avouer manger presque uniquement du poisson. Parfois de la viande, mais je peux aussi manger de la végétation aussi, ça ne me dérange pas du tout.


Ce qui n’est pas totalement vraie, je déteste tout ce qui est végétale, mais encore une fois, je ne peux pas prendre le risque de faire mon difficile. Je vais manger ce qu’elle va me donner.

-Mais même si je vous aie déjà aider un peu pareille. Je ne vais pas vous laissez faire la nourriture toute seul pour autant de personne et puis, je suis sûr que vous avez d’autre chose à faire que de faire à souper pour une personne de plus.

Je me lève du lit alors que je retourne à c’est coter, continuant de parler durant mon déplacement.

-Et puis ne vous dérangez pas pour moi, je vais juste vous aidez puis retourner dans ma chambre. Je ne veux pas me mettre entre vous et votre époux et je ne veux surtout pas qu’il me considère comme un ennemi potentiel ou un rival. Je vais vous laissez.

Je lui souris légèrement, cachant un peu ma solitude habituelle et ma peine de voir d’autre personne partager un souper en amoureux. Sur c’est mots, je la suis jusqu'à la cuisine ou nous pouvons commencer la recette de son choix. Je la laisse diriger les instructions, n’étant pas chez moi. Alors que j’engage une conversation pour éviter que ça ne soit trop étrange comme événement... Un homme-requin torse nue dans une cuisine avec une jolie jeune femme, je ne suis pas sûr que tout le monde aimerait cette scène…

-Hum, oui, bien je me demandais. Vous vivez encore avec votre père ? J’imagine que vous avez repris son entreprise ou quelque chose du genre pour que vous soyez toujours avec lui. Ou bien vous êtes très jeune.
avatar
Aventure : 5

Feuille de personnage
Puissance: 0
Pouvoir: -
Race: Homme-Requin
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Ven 24 Mar - 19:31
Je rougis timidement en entendant son compliment sur la propreté de la maison , il faut dire que depuis le départ de ma tante  , je trouve toujours un moment dans ma journée surchargé pour entretenir notre joyaux .Mon père ne supporterait pas que je néglige notre demeure pour quelques pièces , personnes ne complimente jamais mon travail pourtant je sais qu'on m'admire pour tout mon courage et mon désir de faire plus que pas assez.Je reprend mes esprit en le suivant vers la chambre  d'une démarche silencieuse malgré les planches du sol bruyantes par moment , je suis si heureuse que la maison revivre un peu après tout nos malheurs , peut-être serais-je triste quand il repartira pour son pays ...

Je ne laisserais pas cette éventualité me gâcher mon moment heureux .Je lui ouvre la porte lentement lui dévoilant certes pas la plus royale des chambres , mais sa future pièce  pour son rétablissement .Je le quitte quelques instant pour aller vers le lit , mes mains caressant légèrement les couvertures chaudes que j'avais faites avec ma tante quand la laine n'était pas encore aussi cher .Je l'entend me dire merci , enfin je pense qu'il est soulagé que je ne sois pas si effrayez par sa race .

S'il savait comme son corps me fascine par sa ressemblance avec la vrai moi .Je me retourne vers lui en lui souriant malgré mes joues rose par les images étant venu dans mon esprit de jeune fille .Je m'écarte vers la droite en le voyant venir sur le lit , je ne voudrais pas être envahissante et qu'il ne me voit comme une genre de folle .Je me préparais à partir vers la porte de la chambre pour me mettre sur le repas de se soir quand sa voix m'interpelle .Je note dans mon esprit en me le répétant se qu'il aime asseyant de me souvenir si j'ai tout les trucs pour en faire un repas qu'il appréciera .

Je devrais être assez drôle à voir quand en sortant de mes pensés , j'ai eu un sursaut en me félicitant d'avoir prit de la viande de sangliers avant que la pluie ne devienne un fardeau.Il semble vouloir m'offrir son aide pour le repas .

Il est d'une bienveillance que la demoiselle admirait déja chez lui , un seul point la faisait un peu douter ''autant de personnes'' sa maison n'était pas vraiment un lieu remplit de gens comme il avait du le voir en y entrant .Elle ne devait faire le repas que pour trois personnes ...

Elle l'observa alors en rougissant quand il se relevat pour la rejoindre , sa bouche cherchant les mots pour ne pas devoir dire qu'elle était encore une gamine avec son père et n'avait pas encore eu de demande d'homme .Mais les mots ne venait pas.

-Je veux bien de votre aide en cuisine après tout se sera un peu plus amusant

Rejoignant la cuisine , elle ouvrit alors l'armoire qui accueillait les légumes prenant un peu de tout pour son futur ragoût de boeufs qu'elle avait jugé préférable pour le rétablissement de ses deux patients .La viande est posé sur une  planche en bois et je prend un couteau de ma poche pour entreprendre de la couper en cube.Je lui demande timidement de pelé les pommes de terres et les navets .Je relève alors un peu la tête quand il me questionne sur ma vie avec mon père , chose que j'imaginais se produirait vu notre situation.

-J'ai renoncé au mariage pour reprendre le commerce de mon père quand il est tombé gravement malade , depuis je ne passe que mon temps entre deux tâches ..en fait...vous être le premier qui venez nous rendre visite et qui me porte un peu plus d'attention...

Elle fixait alors la viande en reprenant la coupe , les souvenirs de son enfance solitaire lui revenait  alors .Les hommes du village la trouvaient gentille et une femme bien belle même si son caractère parfois trop entreprenant et son passé douteux en laissait plus d'un en froid avec une future femme comme elle.Un seul mot d'amour lui était venu lors de la fête des amoureux  sans doute un gamin qui l'avait eu en pitier.

-Je ne suis pas vraiment triste de vivre avec mon père , car il m'a donné tellement d'amour alors que j'étais orpheline et seule ...

Elle mit le chaudron remplit de bouillon sur le feu pour le rendre en ébulition , avant de porté son regard sur lui timidement .
-Vous être sans doute vraiment étranger pour ne pas avoir peur de moi comme tout les autres hommes de cette ville...ou bien aveugle...je suppose..:dit elle en riant légèrement:

-Le repas sera un ragoût de boeuf et légume de saisons , je pense que père appréciera d'entendre vos récits devant un bol chaud
avatar
Aventure : 7
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 3 Avr - 14:12
Alors qu’elle me demande de peler les légumes, je me mets la main à la tâche et pèle lentement les pommes qu’elle ma apporter. J’ai un peu de misère à vraie dire. Je mange peux de légume et malgré que je sache comment bien les travailler, je n’ai pas trop l’habitude de le faire. Mais j’y mets tout mon effort malgré tout, je n’ai pas envie de paraitre stupide ou incompétent devant elle….

-Pas de problème, je vais faire ça pour vous avec le plus grand plaisir.

Finalement, je la laisse raconter un peux son histoire comme quoi elle a renoncé au mariage car son père était malade. Je souris un peux lorsque j’entends qu’elle est toute seul et n’est pas en couple, mais retire rapidement mon sourire, me disant qu’il pourrait être perçu comme quoi je suis heureux que son père soit malade et faible et aussi car je suis surpris de voir mon attirance pour cette jeune humaine. Normalement les personnes de son espèce me répugnent, alors qu’est ce qui m’attire autant chez elle…

-Ah ah, je me demande bien pourquoi je serais apeurée devant une si jolie jeune dame. Vous n’êtes pas très effrayante et euh, je dois avouer pas trop comprendre pourquoi les autres hommes n’en n’ont pas profiter de votre disponibilité pour vous prendre avec eux… Si c’était que de moi, je vous aurais pris pour moi au premier instant ou j’aurais croiser votre regard…

J’avale ma salive à ce que je viens de dire, me rendant compte. Un peu trop tard, que c’était bien plus directe que ce que je voulais initialement dire. Finalement je tousse pour marquer un changement de sujet et également laisser ma gène s’échapper quelque instant.

-Hum ,oui, comme je disais, c’est une excellente idée de repas que vous avez eux… Rien de mieux qu’un peu de viande pour faire passer une mauvaise journée comme disait ma mère.

Ayant finalement terminer avec les pommes, je continue mon travaille en épluchant navets pour qu’elle puisse les couper plus facilement. Un peu rouge sur ce que je venais de dire…
Après quelque temps que je laisse dans le silence étrange que j’ai installé par mes paroles crues, je finis par déposer mon éplucheur sur le comptoir et regarde la jeune Abby en mettant ma main sur la sienne.

-Ok, je me suis déjà planter alors temps qu’à avoir l’air stupide je vais y aller directe et sans détour… Je vous trouve très gentille et sympathique, en plus de votre corps qui m’étonnera toujours de ne pas avoir attiré plusieurs autre homme… Je sais que ça sonne stupide, mais j’aimerais savoir si sa vous tenterez qu’on apprenne un peu à se connaitre pour bien... euh. Se découvrir l’un l’autre et voir si on a des points en commun ou autre truc à partager. Je comprendrais si vous ne voulez pas. Je dois avouer que normalement je ne suis pas attirée par les humaines. Même que normalement, elle me dégoute presque, mais vous, je ne sais pas ce que vous avez de si différent, mais vous avez quelque chose de spéciale et d’unique que j’arrive pas à mettre le doigt dessus… et sa m’attire beaucoup... mais je comprendrais que vous trouviez ça trop bizarre et préféreriez oublier ça…. Alors qu’en dites-vous ? Vous voulez apprendre à mieux me connaitre ?
avatar
Aventure : 5

Feuille de personnage
Puissance: 0
Pouvoir: -
Race: Homme-Requin
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 26 Avr - 3:28
Elle stoppat son mouvement ayant rapidement rejoin l'armoire des épices qu'elle apréciaient tellement , car ils la faisaient voyagé dans des contré lointaine et encore inconnu pour son esprit encore pure d'aventure.Le jeune homme venait d-de complimenté sa beauté , elle ouvrait légèrement la bouche , puis avalat un instant sentend une boule dans le creux de son ventre .Abby savait réellement qu'elle était bien plus monstrueuse que lui et que les apparences étaient qu'un rideau, mais contrairement à son habituel discourt qu'il commençait à savoir sur sa modestie sur cette perfection qu'il croyait d'elle.
Son coeur alors pourquoi battait-il furieusement dans sa poitrine quand il poursuivat en lui révèlant se qui semblait être malgré la mannière un peu maladroite une déclaration d'amour .Elle était quelque peu figé et ne savait pas vraiment quoi dire alors un silence gênant eu lieu entre eu pendant un moment qui semblait duré une éternier.
Ce que les tourtereaux ignorait cétait la présence discrète d'un homme derrière la porte de la chambre qu'on avait interdit l'entré .L'observateur jubilait silencieusement de son mieux du moins de voir sa petite fleur en aussi bonne compagnie , décidément les dieux avaient écouté sa prière.
Il ne voulait pas intervenir tout de suite alors il se pencha simplement un peu plus contre la porte pour mieux entendre leurs futurs conversations.Pour sa part la jeune fille mis un moment avant de reprendre ses esprits , le jeune homme avait toussé , s'ennuyait-il ???
Elle fut un peu déçu de la tournure des évènements voyant qu'il avait si vite changer les beaux mots pour revenir au repas , la jeune demoiselle se dit que ce nétais pas plus mal , elle prit alors les épices sur l'étagère en ayant un pied dans les airs vers l,arrière sur le tabouret puis descendu sans trop de maladresse.Elle soupoudra alors une puis deux pincé des épices brunit par la conservation séché tout en répondant du plus naturellement possible à ses paroles.
-votre mère n'avait pas tout a fait tors alors car je pense aussi que cela vous aidera tout les deux
Le silence qui un peu plus tôt était venu faisait son retour en force , presque mécaniquement elle tentait de calmé ses nombreuses fantaisie de jeune fille amoureuse , elle prenait la relève avec les légumes qu'il finissait de pelée , les coupant en dée et les jetans dans un bol , son geste fut intérompu cependant quand il toucha de ses mains rendu chaude contre les miennes .Je sentais mon coeur vouloir encore une fois sortir de ma poitrine , je commençais a me faire de fausse idée alors je ne voulais pas croire qu'il me dirais tout et pourtant dans son dicours , j'ai senti pour la première fois que j'avais aussi un charme .Mes yeux on déversé des larmes sans que je ne sache si cétait ridicule a voir après tout des yeux rouge bouffit ne font pas bonne impression , mais je men fichais un peu je pense car de ma voix tremblante d'émotion je lui est dit en le prenant avec douceur dans mes bras.
-Je ne rêve pas mieux que de savoir tout de vous et ...d'espéré ...peut-être que vous sachiez tout sur...
La jeune fille fut intérrompu brusquement quand un grand ''bangg '' et un grincement de porte se fit entendre alors dans toute la maison , le vieille homme venait de se faire découvrir a espionner sa si précieuse petite fille .Il était sur le sol à gémir quelque peu de douleur après tout ce nétais plus de son age tout cela , mais il n,avait pas pu résisté en ayant entendu des doubles pas dans les escaliers ayant dabord cru à la visite de sa soeur .Presque aussitôt elle se sépara à contre coeur de son prétendant pour aller porté secour à son père , la vitesse d'intervention était surprenante , la jeune demoiselle était déja à genoux l'aidant à se relevé et prendre place sur une chaise non loin en soupirant.
-Mais enfin papa , tu aurais du rester au lit le médecin à dit que ton rhume deviendrait pire si tu le quittait et puis ce n'est pas bien polie que d'espionner comme un gamin en présence d'un invité ...pardonne le comportement de mon père Raxthas , il agit parfois sans réfléchir...
Le regard de la jeune demoiselle fixa son père plus sérieusement puis se dit qu'elle ne pouvait pas vraiment lui en vouloir d'être aussi présent dans sa vie .Lentement elle mit les restant de légumes dans le bouillon et couvrit le chaudron pour le laissé mijoté et veillé dessus la préparation.Pendant que sa fille cuisinait le vieille homme assis à la table un peu plus loin du four avait versé de sa main tremblante deux verres de jus de baies .
-Viens rejoindre le vieille homme que je suis mon garçon , laissons la cuisine à ma petite fleur et parlons entre homme
Le vieux toussa dans sa manche d'une toux grave avant de posé son regard sur le jeune homme qui semblait aussi vigoureux que lui dans sa folle jeunesse , il fut amusée de le voir hésitant devant sa présence , nayant encore jamais vraiment eu le sentiment d'être supérieur avant se genre d'occasion .
-J'ai cru entendre que vous aimiez bien ma petit Abby , elle est une vrai perle ma fille aussi belle que pourrait l'être une déesse de la mer , mais ...je veux être sur de vos intention et surtout...que vous ne l'encouragiez pas dans de folle aventure qui la blesserons plus , je ne suis pas méchant...enfin... je ne crois pas ..simplement je suis protecteur sans tout trop..
L'homme toisa un instant le jeune homme avec froideur puis reprit un air amical en prenant une gorgée de sa boisson en riant comme si il connaissait l'homme depuis des années .
L'heure du soupé arrivat , le bouillon avait eu le temps de devenir bien cuit et emplit de saveurs , elle avait placé la table de sorte que tout soit le plus rassurant possible pour ce moment , l'invité serait à côté d'elle .La nappe mis et les couvert , la demoiselle avait fuit vers sa chambre pour changer de robe , car la sienne était couverte de jus de navet et d'autre subtances.Sa robe bleu ciel serait des plus parfaite porté surtout pour les balades proche de la plage.Satisfaite de son apparence elle avait servit timidement sous le regard du jeune homme la fixant sans doute discrètement le repas , puis avait veillé que son père puis manger sans trop de mal les morceaux avant de commencé a remuer son ragout de sa cuillère toute rouge .
-J'espère que le repas ne sera pas trop raté vu que j'ai improvisé la recette...et eumm je remercie le dieu de la mer d'avoir fait venir notre invité.
la demoiselle avait fait une faible prière de remerciement avant de prendre une bouchée puis posé son autre main libre sur la cuisse du jeune homme juste à côté pour le rassuré et puis la sensationde chaleurs lui manquait.
avatar
Aventure : 7
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 8 Mai - 0:53
Regardant la jeune dame avec un sourire en voyant qu’elle n’est pas partie à rire, même au contraire. Je l’écoutais en silence jusqu'à ce qu’un grand BOOM venue briser sa phrase alors qu’un homme d’un certain âge venu s’écraser par terre. Alors que je le regardais d’un air perplexe et interrogateur. Abby s’empressa d’aller le rejoindre pour le relever et le remettre sur ses pieds.

Visiblement, il s’agissait de son père. Le père malade qu’elle m’avait parler un peu plus tôt j’imagine. C’est vrai qu’il n’a pas l’air très en forme en ce moment, mais malgré tout, il n’est pas encore mort. Ce qui semble une bonne chose.

Alors que je regardais la scène un peu gêner. Le veille homme m’interpella pour que j’aille prendre place à ses coter. Ce que je fis sans me faire plaindre, mais ce qu’il me dit me rendu encore plus mal à l’aise que ce que j’étais déjà. Il m’expliqua alors la marche à suivre comme quoi je ne devais pas l’apporter dans de folle aventure ou mettre sa vie en danger. Ce qui allait de soi j’imagine.

-Oh euh... je neuh..ne vous en faites pas pour ça. Ne vous fier par à mes blessures, je ne suis pas un grand guerrier... Je suis un simple marchand qui fait prendre par la tempête.

Mais alors que je finissais ma phrase, Abby mis devant nous un délicieux bouillons chauds qui laissait échapper une très agréable odeur dans toute la salle, mais avant même de recevoir c’est remercîment bien mériter, la jeune dame partie rapidement se changer. Me laissant dans un certain malaise avec son père. Alors que je mangeais lentement ma soupe, je réfléchis à trouver une solution, une phrase pour ne pas paraitre trop insociable, mais je n’eus pas à le faire, car elle revient et prend place à coter de moi. Pour mettre sa main sur ma cuisse. Restant subtile sous la table, mais cette proximité eux rapidement pour effet de me faire rougir, mais alors que j’essaie de le cacher, retenant de plus possible ma gène en avalant ma salive d’un coup. Il se déplaça un peu sur ma chaise sans pour autant forcer à enlever sa main. Un peu inconfortable dans cette situation, mais malgré tout bien, ma queue frotte contre le sol quelque secondes avant que je l’arrête mentalement pour ne pas avoir l’air trop indiscret. Ce sentant observer par le père. Malgré tout, il ne voulait pas rester comme ça et décida d’essayer de mettre une conversation sur la table pour changer l’air un peu.

-Alors comme ça vous êtes des croyants… Je ne savais pas. Pour le dieu de la mer j’imagine. Je croyais que seulement les créatures marines comme moi ou les pécheurs priaient ce dieu vu qu’il est plus du genre à contrôler les mers et les richesses qu’elle possède. Couler des navires, s’occuper du nombre de prise lors de la pécher et la grosseur des poissons. Ce genre de chose. Nul-moi de vous juger…En même temps, je dois avouer ne pas être un grand croyant, alors je ne connais pas grand-chose sur les divinités et autre...

Je rie nerveusement en prenant quelque cuillerée du bouillon toujours chaud qui a été placer devant moi. Laissant volontairement mes deux mains sur la table pour éviter que le père naisse de sup sont trop sensuelle et ce décide de me demander à partir.

-C’est vraiment bon ce repas Abby, vous êtes vraiment une excellente cuisinière. Je comprends pourquoi votre père veut rester avec vous…

Dans la réalité, je n’aimais pas beaucoup ce repas. Il n’était pas mauvais, mais le problème était que je n’étais pas fan des légumes et des fruits. Malgré tout, elle me reçoit gratuitement chez elle, je ne peux pas me permettre de faire mon difficile.

Même si le goût n’était pas dans mes préférer, le repas se mangea très bien et je finis vite mon bol. Une fois finis, je vais le porter dans la cuisine et le lave par la même occasion, laissant la famille un peu seul. Une fois le tout propre. Je retourne dans la cuisine.

-Je commence être fatiguer et sans vous mentir, mes blessures me font un peu mal. Si cela ne vous dérange pas trop, je vais aller me reposer dans la chambre que vous m’avez si gentiment passer. Si jamais vous avez besoin d’aide pour ramasser le repas, ne vous gêner surtout pas et je viendrais vous aidez. Sur ce, je vous souhaite une bonne fin de soirée et vous remercie pour votre hospitalité.

Sur c’est mots, je retourne à chambre pour aller me laisser tomber sur le lit.

-Ohh je suis stupide, j’aurais pas dû lui dire ça.. bah c’est pas si grave.. Demain je vais partir et sa sera oublier…

Je m’emmitoufle dans les couvertures et ferme lentement les yeux, fatiguer de cette dure journée.
avatar
Aventure : 5

Feuille de personnage
Puissance: 0
Pouvoir: -
Race: Homme-Requin
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ichizoku no kurasshu :: Les terres d'Elwynn :: Territoire des Calimshans :: Cité des Calimshans :: Le quartier marchand-