Ce qui est à moi est à moi, ce qui est à toi est négociable~

 :: Administration :: Les présentations :: Présentations validées :: Calimshan Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 12 Avr - 5:30
  • nom Orman
  • prénom Ozorä
  • âge 22 ans
  • sexe Ovaires
  • religion Aucunes
  • clan Calimshan
  • race Vampire
  • metier Informateur

style de combat et magie


           Style de combat: Corps à corps avec des dagues ou de petites lames dissimulées dans ses vêtements. Il lui arrive de se défendre avec tout ce qui lui passe sous la main, tant que c'est pas trop lourd. Elle fait preuve d'une grande précision à distance lorsqu'elle lance ses lames... mais généralement, elle préfère prendre la fuite.
     
      Magie: Ozorä ne possède pas de réelles magies à proprement parler. Cependant, ses origines de vampire lui procurent une agilité et une endurance très développées.

Petit plus


C'est quoi son but dans la vie exactement ?: Fuir l'ennui. Voilà son réel objectif. Une longue vie l'attend, il est donc hors de question de se tourner les pouces. C'est donc l'une des raisons qui la motive à avoir une vie si mouvementée, quitte à prendre des risques. Rester libre, faire ce qu'elle veut quand elle veut.

Les religions... On y croit ou on s'en tape?: Elle ne crois pas en un Dieu particulier, mais le monde est si étrange qu'elle ne nie pas leur existence non plus.

Un avis sur le chef de clan?: Personne ne le connait vraiment, bien qu'elle soit un peu plus renseignée à son sujet que la majorité des gens, elle n'en pense pas de mal. Tant qu'il ne fait pas couler le clan ou ne déclenche pas de guerre inutile, tout devrait bien se passer.

Ce qu'elle aime: Ce qui brille / ce qui a de la valeur / les informations croustillantes / l'alcool / Piquer des trucs / Emmerder le monde pour s'occuper / Laisser traîner ses oreilles un peu partout / Les trucs mignons

Ce qu'elle déteste: Qu'on lui pose trop de questions personnelles / Faire la cuisine / Ses pulsions non contrôlées / Les petits bourgeois qui pètent plus haut que leurs culs / Les rumeurs et les ragots non fiables / Ne plus toucher terre /  

Clan d'origine: Inconnu.
Lieu de résidence: Inconnu.

Il était une fois

Meredith Orman, mère d’un petit garçon et propriétaire d’une auberge se retrouva un beau jour à s’occuper d’un enfant qui n’était pas le sien. C’est un soir que fut soigneusement déposé devant la porte de son établissement, un bambin aux prunelles rouges, dormant à poings fermés, emmitouflé dans une couverture avec un bout de papier laissant pour seule indication un prénom « Ozorä ». . Pour la jeune femme, hors de question de laisser un enfant moisir devant sa porte et prit donc la décision de prendre l’enfant en charge, guidée par son instinct maternel.
Ozorä grandi donc, élevée par l’aubergiste qui lui apportait autant d’amour qu’une mère. C’est dans cette même auberge qu’elle fit ses premiers pas et qu’elle bafouilla ses premiers mots.
L’endroit fut très vite animé par les deux enfants qui faisaient preuve d’une complicité parfois effrayante . Combien de fois lui a t-on ramené ses progénitures  en leur tirant les oreilles pour des querelles entre gamins du quartier ? A vrai dire, elle n’avais plus assez de doigts pour compter… Ils étaient malins et bagarreurs, monter des traquenard et faire tourner les gens en bourrique était déjà une belle occupation à l’époque.
Son enfance fut donc loin d’être désagréable. Elle fut bercée par les récits et des ragots que se racontaient les habitués de la taverne autours de choppes généreusement remplies. Très vite, Ozorä rêva de partir à l’aventure, de découvrir le monde de ses propres yeux et écouter d’autres histoires que celles des vieux Calimshans seulement assez bavards quand l’alcool à flots.

Mais en grandissant, les choses se compliquèrent. Les premières soifs de sang vinrent accentuer cette différence que Meredith n’avait jamais caché à la jeune fille. Ozorä n’a jamais réussi à l’appeler « Maman » une fois assez grande pour comprendre qu’elle était différente.  Au départ, le regard des autres fut plus difficile à supporter, causés pas des pulsions imprévisibles et difficiles gérer. Un quartier calme ou les vampires n’étaient pas chose courante, ça en érayait plus d’un.
C’est avec un peu de temps que tout redevint plus calme. Ozorä grandissait, supportant les quelques regards persistants. Elle prit peu à peu plus de liberté, en quête d’aventure jusqu’à quitter le cocon familial à ses quatorze ans afin d’écrire sa propre histoire.

Elle commença à voler pour se nourrir, parier pour s'habiller et travailler pour se loger. Plus le temps passait, plus sa curiosité fut grande. Elle se mit à traîner dans les rues, à écouter et observer tout ce qui l’entourait. Au fil du temps, elle accumulait des informations qu'elle a commencé à vendre: et c'est devenu son boulot. La jeune fille s'est très vite fait une réputation dans le domaine de l'information. On essayait de l’avoir dans son camp, elle et tout ce qu’elle savait: ce qui n’était pas une très bonne idée, car quand elle n’était pas à l’origine de certains problème, elle y plongeait les pieds dedans par simple amusement. Cependant, ses petits secrets étaient loin de plaire à tout le monde. Elle se fit très vite beaucoup d’ennemis, n’appréciant pas que leurs petits secrets soient tombées entre ses mains et fraîchement vendus à des intéressés. Nombreux sont ceux qui cherchent à en savoir plus sur son sujet, voulant la prendre à son  propre jeu :en vain. Parler d’elle… Non.
Elle qui pourtant se montre très curieuse, n’a jamais souhaité connaître ses origine, pas même aujourd’hui, par peur de connaître la vérité.


Aujourd’hui, Ozorä continue de sévir. Peu importe ou celle-ci met les pieds, les embrouilles et coups foireux ne sont généralement pas bien loin. Partout ou elle passe, elle aime ajouter son grain de sel, passant son temps à se faire courses par des mécontents ou les autorités qu’elle désigne de « peu compétentes ». Elle est agile, rapide et chanceuse. Peu importe la situation, elle trouve toujours un moyen de fuir. Elle est une véritable savonnette : c’est quand on pense l’avoir entre les mains qu’elle s’échappe de plus belle.

Vos relations au début



      Meredith Orman: (Mère adoptive): Bien qu'elle soit celle qui l'a élevée, Ozora n'a jamais réussit à l'appeler"Maman" ayant du mal à la voir comme une mère, se sentant bien trop différente. Cependant, cela ne l'a pas empêché de l'aimer comme un enfant aime sa mère. Elles sont très proches même si la jeune fille se fait souvent tirer les oreilles par l'aubergiste.

      Zaidan Orman(Fils de Meredith --->jouable, me MP): Petits, ils étaient complices... parfois tellement que leur complicité en effrayaient plus d'uns. Bagarreur, ils étaient toujours fourrés à deux dans les coups foireux ou les querelles entres gamins du quartier. Ils se chamaillaient souvent, même si cela ne durait généralement pas longtemps. Avec le temps, ils ont chacun prit un route différente. Ozorä le considère comme un ami proche et non comme un frère, le respecte  et l'apprécie, ayant toujours prit sa défense lorsqu'elle était petite. Aux dernières nouvelles, ils leur arrive de se croiser lorsqu'ils rentrent à l'auberge familiale, bien que ses occasions se fassent rares.

Dans sa tête :



Mental:

Sa tête ne vous dit sûrement rien. Vous ne vous souvenez pas l’avoir vu ou même avoir échangé quelques mots avec elle . Son allure et ses prunelles rouges ne vous seront probablement pas familières… Et pourtant, elle vous connaît peut-être déjà. Votre nom, votre âge, votre profession, votre adresse… Ne vous étonnez pas qu’elle vous connaisse avant même que vous ne lui ayez adressé la parole. Toujours ouverte à la discussion, il ne sera pas difficile de lancer la discussion avec elle : au contraire ! Peut importe si vous êtes une personne du petit peuple ou un haut gradé au sein de votre clan : tout est bon à prendre. Ozorä est curieuse, très curieuse… même trop. Mettre son nez dans les affaires des autres, c’est sa spécialité, aux grands regret de certains. Elle aime tout savoir : des informations les plus anodines aux grand secret politiques, elle ne dit jamais non à une information. Alors elle vous observe, vous étudie du regard, vous examine soigneusement des pieds à la tête, vous brossant dans le sens du poil pour vous faire parler et vous tirer les vers du nez.

Mais ne vous étonnez pas de la voir subitement partir en courant et voir des individus se lancer à sa poursuite. Oui, Oz’ a beaucoup d’amis comme elle a beaucoup d’ennemis. C’est le genre de personne qu’il ne faut ni avoir dans son camp, ni dans le camp adverse. Elle est littéralement une base de données sur pattes. Elle possède une mémoire absolue qui lui permet de retenir tout ce qu’elle a entendu, de se souvenir de tout ce qu’elle a vu, touché ou même goûté. Elle mémorise tout  et accumule des informations avec une facilité déconcertante, ce qui fait d’elle une informatrice de renommée. Alors quand elle n’attire pas les ennuis comme un aimant, c’est elle qui les créer. Il faut dire que ça l’amuse de prendre les gens pour des abrutis quand elle en a l’occasion.
Elle aime taquiner, emmerder son petit monde, poser un tas de questions… ça lui fait passer le temps. Si votre tête ne lui revient pas, passer pour une quiche et vous faire tourner en bourrique ne la dérange pas : au contraire. Ses pitreries et ses manières de se tenir ne sont qu’une couverture qui cache son petit jeu. Maligne, ne la sous estimez surtout pas, peu importe ce que disent les rumeurs à son sujet, qui d’ailleurs la font bien plus rire qu’autre chose.

Bien entendu, Ozorä à aussi ses petits secrets… Comme ses origines dont elle n’aime pas vraiment parler. Un vampire, rien que ça. Et pourtant, c’est une des seule choses qu’elle n’assume pas . Boire le sang d’autrui pour survivre la dégoutte… Du moins, c’est plutôt le regard des autres qui la met mal à l’aise.  Ne vous attendez pas à ce qu’elle vous saute dessus ou qu’elle vous quémande un peu de sang, la demoiselle préfère se procurer ses doses au marché noir. C’est ce qui arrive quand on ne grandit pas avec les siens : on subit le regard des autres qui est parfois difficile à supporter. A cause de son jeune âge et de son abstinence au fameux breuvage hémoglobines, la jeune vampire ne contrôle pas toujours ses pulsions. Une odeur de sang et la voilà vite déboussolée, luttant contre ses origines.
Elle ne parle donc jamais d’elle,  se contente de vous laisser la découvrir grâce aux rumeurs qui circulent à son sujet. Mais si vous lui demandez, elle vous répondra peut être avec un peu de chance… Vous mentir ? Non, jamais. Oz’ est sûrement la pire menteuse qui soit, ce qui fait d’elle une source sûre, une personne franche qui vous dira toujours ce qu’elle pense. Elle privilégie donc le silence dans les moments les plus délicats. Inutile donc d’insister, cette tête brûlée ne vous donnera pas tout de suite ce que vous voulez… A mois que vous ayez de quoi payer ! Les informations ne sont pas gratuites et encore moins avec elle. Oui, elle n’est pas Calimshan pour rien ! Très douée pour négocier, il ne sera pas facile de faire affaire avec elle en espérant repartir totalement gagnant. La demoiselle trouve toujours le moyens de tourner la situation à son avantage… Quitte à vous faire les poches.
Cleptomane… Ou du moins : attirée par tout ce qui brille ou qui est susceptible d’avoir de la valeur, il vous sera toujours conseillé de vérifier vos poches une fois la discussion terminée. Des penchants de radines, il vous faudra être une personne en qui elle a confiance pour espérer obtenir quelque chose d’elle sans contrepartie.

Mais je vous rassure, Oz est loin d’être une personne détestable si vous n’avez rien à vous reprocher. Elle reste généreuse avec ses amis proches ou ceux en qui elle a confiance. A l’écoute et parfois de bon conseille, elle est quelqu’un de sérieux et de réfléchit quand la situation l’exige, ne fonçant jamais la tête baissée.

Physique:

Elle qui pourtant aime se faire remarquer, son physique en est tout autre. Une taille qui environne le mètre soixante dix, sa silhouette est assez fine et semble légère. La jeune femme à ce qu'il faut ou il faut, et ça lui convient. Des cheveux sombres comme la nuit qui lui tombent parfois sur le visage lui procurent une certaine discrétion. Il vous sera peu probable de vous retourner en la voyant passer au loin. En revanche, si vous croisez son regard, il ne sera pas facile de l'oublier. Des prunelles d'un rouge sang, un rouge profond qui la démarque des autres.
Elle se fond dans la foule et adapte parfois son style vestimentaire à la région ou elle se trouve. Habituellement, elle privilégie les tenues légères qui ne la gène pas dans ses mouvements. Elle porte parfois une veste dans laquelle elle dissimule des lames ou d'autres accessoires qui lui seront utiles en cas de pépin.



©linus pour Epicode
avatar
Aventure : 255
Localisation : Surement pas loin

Feuille de personnage
Puissance: 0
Pouvoir: Agilité
Race: Vampire
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ichizoku no kurasshu :: Administration :: Les présentations :: Présentations validées :: Calimshan-